in ,

Les robots devraient-ils vraiment avoir un genre ?

Crédits : Wikipedia

Si de nombreux robots sont dépourvus de genre, d’autres prennent une apparence féminine ou masculine. Les robots devraient-ils avoir un genre, et si oui lequel ?

Il y a peu, nous tentions de comprendre si un robot devait ressembler aux humains pour leur plaire. Le fait est que dans la plupart des cas, un robot physiquement trop proche d’un être humain sera source de réticences (comme le robot Sophia). Mais qu’en est-il du genre attribué à certains robots ?

Tout d’abord, rappelons que le nom « robot » est masculin, c’est pourquoi le pronom qui s’y rapporte n’est autre que « il ». Cependant, cela ne signifie pas que tous les robots ont une apparence masculine. Par exemple, le robot astronaute assistant de la NASA n’est pas genré. Par contre, le genre associé à tel ou tel robot aura son importance sur la façon dont celui-ci sera perçu par les humains – et cela dépend en grande partie de sa mission. Quoi qu’il en soit, en général, le féminin est associé au positif, comme le montre une étude menée en 2009 par Julie Carpenter, chercheuse en sciences sociales de l’Université de Washington (États-Unis).

Pour Laurence Devillers, professeure en informatique à Paris-Sorbonne et chercheuse au Limsi-CNRS interrogée récemment par le magazine Neon, le genre n’a pas une importance si forte au niveau de l’apparence. En revanche, il apparaît important que ces machines aient une voix et un visage afin de faciliter la communication. En ce qui concerne les robots domestiques, ce sont les humains qui – spontanément – donnent eux-mêmes un genre à leur robot en lui choisissant un prénom, si le fabricant ne s’en est pas chargé au préalable.

Logiquement, le genre est en revanche crucial concernant les robots sexuels, une tendance qui explose actuellement au Japon et qui devrait se diffuser un peu partout dans le monde. Si la majorité de ces robots sont de type féminin, car la demande est essentiellement masculine, les femmes ne seront pas en reste très longtemps.

Très novatrice dans ce domaine, la société RealBotix avait débuté la commercialisation de son robot féminin Harmony, intégrant une intelligence artificielle. Celle-ci aura dans un avenir proche son alter ego masculin baptisé Henry, dont l’annonce du développement a été faite il y a quelques semaines.

Source