in

Cette militaire avait perdu son oreille, alors les médecins en ont fait une nouvelle sur son bras

Crédits : U.S. Army photo

Shamika Burrage, une militaire américaine de 21 ans qui avait perdu son oreille gauche dans un accident de voiture au Texas, a reçu une greffe d’un nouvel organe « cultivé » sous la peau de son avant-bras. Sa nouvelle oreille est désormais opérationnelle.

Il y a deux ans, la soldate Shamika Burrage a failli mourir lorsqu’elle a été expulsée de sa voiture lors d’un accident au Texas. Quand elle se réveilla à l’hôpital, elle se rendit compte qu’il lui manquait son oreille gauche, arrachée lors de l’accident. Mais la jeune militaire de 21 ans est aujourd’hui sur le chemin du rétablissement, grâce à une procédure saluée comme la « première de son genre » dans l’armée : une oreille reconstruite et « cultivée » sous la peau de son avant-bras droit.

Aucune prothèse n’était ici nécessaire. Au lieu de cela, les chirurgiens plasticiens ont utilisé le propre cartilage prélevé sur les côtes de la jeune femme. Cette procédure permet la formation de vaisseaux sanguins et de nerfs. « Cela signifie qu’elle retrouvera une sensibilité », en plus de son ouïe, précise le lieutenant-colonel Owen Johnson, chef du service de chirurgie réparatrice de l’armée américaine au centre médical William Beaumont, à El Paso, au Texas.

« Dans cinq ans, une personne qui ne la connaît pas ne remarquera rien », assure le chirurgien dans un communiqué de l’US Army. L’oreille générée sur l’avant-bras est désormais remise à sa place. Il reste à Shamika Burrage deux opérations à subir après cette transplantation, afin de recouvrir les cicatrices qui courent jusqu’à son menton, avec de l’épiderme prélevé également sur son avant-bras.

Bien qu’il s’agisse ici d’une première pour un chirurgien de l’armée, l’idée de « cultiver » des oreilles n’est pas nouvelle. Dans les années 1990, une photo alarmante – mais réelle – d’une souris avec ce qui semblait être une oreille humaine attachée à son dos fut largement diffusée. Les chercheurs tentaient déjà à l’époque de cultiver des oreilles humaines faites de cartilage. Cette « oreille » était en fait une structure de cartilage, cultivée en ensemençant des cellules de cartilage de vache dans un moule en forme d’oreille biodégradable par la suite implanté sous la peau de la souris.

Source