in

Ces quatre personnes se sont réveillées après leur « mort »

Crédits : iStock

Il arrive parfois que certaines personnes se « réveillent » après que leur mort ait été déclarée. Résultant souvent d’une négligence médicale, les cas sont rares mais il existent. Certaines histoires finissent bien, quand d’autres se terminent en tragédie. En voici quatre :

Gonzalo Montoya Jiménez, détenu dans une prison espagnole, avait été déclaré officiellement mort par trois docteurs différents. Le jeune homme de 29 ans s’est pourtant réveillé le 8 janvier dernier à l’Institut médico-légal d’Oviedo, juste avant son autopsie. Trois médecins avaient pourtant confirmé son décès, soulignant une absence de signes vitaux et constatant également des signes de cyanose – une décoloration violacée de la peau due à une mauvaise circulation ou un manque d’oxygène – en plus de la rigidité cadavérique du patient. Il pourrait finalement s’agir d’un cas de catalepsie, autrement dit un état physique transitoire caractérisé par une rigidité des muscles du visage, du tronc et des membres, qui restent figés dans leur attitude d’origine.

Notons également le cas de Walter Williams, originaire de Lexington (Mississippi) qui en 2014 s’était réveillé aux pompes funèbres après avoir été déclaré mort. Installé dans sa housse mortuaire, prêt à être embaumé, il avait alors essayé d’en sortir. Les médecins avaient estimé qu’un mélange de médicaments pourrait avoir provoqué l’absence de signes vitaux. L’homme âgé de 78 ans est finalement décédé deux semaines jour pour jour après sa funèbre mésaventure.

Mais ils ne sont pas les seuls. Sur la table d’autopsie, un homme de 45 ans nommé Prakash s’est soudainement mis à respirer devant le personnel de la morgue. Retrouvé inconscient en octobre 2015 par la police dans un arrêt de bus, le sans-abri avait été déclaré mort par l’un des médecins de l’hôpital de la ville indienne de Mumbai. Il avait ensuite directement été envoyé à la morgue, contrairement au protocole habituel qui impose de garder le corps du patient pendant au moins deux heures en salle de traumatologie. Lors d’une conférence de presse, l’un des médecins avait expliqué que des vers recouvraient pourtant son visage et ses oreilles, signe «d’un corps en décomposition laissé dehors depuis plusieurs jours». Tout avait également été vérifié : pouls, rythme cardiaque, respiration.

Enfin, évoquons la terrible histoire de cette petite fille de 3 ans déclarée cliniquement morte, qui en 2014 s’est réveillée lors de son service funéraire dans une église à Aurora, aux Philippines. Une séquence vidéo nous montre les parents de la fillette l’enlevant de son cercueil en bois, alors que les personnes en deuil semblent être en état d’agitation. Selon The Philipinne Star, la fillette avait été victime d’une fièvre, et ses parents l’auraient alors transportée à l’hôpital. Quelques heures plus tard, la petite fille a ensuite été plongée dans un coma qui a camouflé ses signes vitaux. Elle fut ainsi déclarée morte. Malheureusement, la jeune fille se serait finalement éteinte – définitivement cette fois-ci – seulement quelques heures seulement après s’être « réveillée » à ses funérailles.

Source