in

Accident mortel avec une voiture autonome : le véhicule d’Uber aurait « choisi » d’ignorer la passante

Crédits : Wikipedia

Après la mort en mars dernier d’une femme suite à un accident avec une voiture autonome d’Uber, les premières explications de ce même accident ont été dévoilées. Le fait est que le véhicule autonome a volontairement ignoré la passante.

Comme nous l’expliquions quelques jours après le drame, l’accident s’est déroulé dans la ville de Tempe (Arizona) le 18 mars 2018. Une femme qui traversait hors du passage piéton a été percutée par un véhicule d’Uber en mode conduite autonome. Malgré la présence d’un conducteur de sécurité à bord du véhicule, la femme a été renversée. Dans la foulée, Uber a pris la décision de stopper ses tests avec ce genre de véhicule.

Le site The Information a tout récemment livré les premières explications de l’accident. Il s’agirait donc d’un défaut de perception du véhicule, c’est-à-dire que celui-ci aurait délibérément choisi de ne pas stopper sa course afin de laisser passer la piétonne. Par ailleurs, les capteurs du véhicule n’ont pas été mis en cause bien que l’accident ait eu lieu durant la nuit.

La configuration logicielle du véhicule serait alors responsable. En effet, celle-ci donnait à l’automobile une tolérance trop importante en ce qui concerne les faux positifs, c’est-à-dire les objets détectés par le véhicule, mais ne représentant pas de dangers tels qu’un sac en plastique, des feuilles soulevées par le vent ou encore un piéton attendant patiemment sur le bas côté.

Ainsi, la piétonne marchant à côté de son vélo a vraisemblablement été confondue avec un de ces faux positifs. Il faut savoir tout de même que le véhicule n’a même pas tenté de dévier sa trajectoire ou ralentir puisque celui-ci considérait qu’il n’y avait absolument aucun danger. Cela revient à dire que les ingénieurs d’Uber ont été trop laxistes au niveau des réglages du logiciel.

Sources : The InformationBloombergMashable