in ,

Si vous trouvez les recruteurs inhumains, le robot Vera va vous faire changer d’avis !

Crédits : Robot Vera

Une start-up russe a développé un robot nommé Vera, déjà adopté par de nombreuses multinationales de différents secteurs d’activité. Cette machine endosse le rôle d’assistant au processus de recrutement, et sélectionne donc des candidats en vue une embauche.

« Vera trouvera des CV, appellera les employés potentiels et assurera les entretiens », peut-on lire sur le site de la start-up russe Robot Vera.

Vera n’est autre qu’un robot intelligent capable de discuter avec les humains grâce à l’association des techniques de reconnaissance vocale d’Amazon, de Google et de Microsoft. Les programmateurs ont également entraîné le robot à assimiler le vocabulaire utilisé pour le recrutement, ce en lui communiquant pas moins de 13 milliards de phrases et autres issues de Wikipédia et de la télévision. Le but ? Une meilleure compréhension de la part du robot, qui peut également répliquer de manière plus naturelle.

Vladimir Sveshnikov et Alexander Uraksin sont les fondateurs de Robot Vera. Ces deux DRH ont déclaré que leur travail les faisait se sentir « comme des robots » et se sont dit « qu’il serait mieux d’automatiser la profession », comme le relate un article de Bloomberg du 28 mars 2017.

Le fait est que le robot Vera n’est pas une nouveauté, car celui-ci est utilisé depuis la fin d’année 2016. Pas moins de 300 sociétés, dont des multinationales telles qu’Ikea, L’Oréal ou encore Pepsi se sont déjà attaché ses services. Selon les créateurs, le retour sur investissement serait très intéressant, dans la mesure où le budget alloué au recrutement serait réduit de plus d’un tiers simplement grâce au robot.

Il faut dire que les performances de Vera sont assez incroyables. En effet, celle-ci peut passer des entretiens avec plus de 1000 postulants au même moment, que ce soit par téléphone ou en vidéo. Pour plus de réalisme, les programmateurs tendent aujourd’hui de faire reconnaître à Vera des sentiments comme la déception, la colère ou encore le plaisir.

Source