in

Saurez-vous retrouver l’étoile à neutrons dans cet œil extragalactique ?

Vous pouvez voir cette source au niveau du point bleu situé juste en dessous et à gauche du centre de l’anneau, ici dans les données de l’observation à rayon X Chandra. Crédits : ESO / NASA, ESA et l'équipe du patrimoine Hubble (STScI / AURA) / F. Vogt et al.

De nouvelles images du Very Large Telescope de l’ESO au Chili et d’autres télescopes ont permis aux astronomes d’identifier un corps stellaire insaisissable, enfoui parmi les filaments de gaz. Il est le fruit d’une explosion de supernova vieille de 2000 ans : une étoile à neutrons crachant des rayons X.

Vous pouvez observer 1E 0102.2-7219, les restes d’une supernova que vous retrouverez nichés dans la galaxie naine du Petit Nuage de Magellan. Ce reste de supernova est particulièrement bien étudié, mais cela n’empêche pas les astronomes de continuer à rencontrer de nouvelles surprises, comme l’étoile à neutrons située en son centre. « C’est le premier objet de ce genre à être confirmé au-delà de la Voie lactée », explique Elizabeth Bartlett, de l’Observatoire Européen Austral (ESO). « Cela montre à quel point la nouvelle instrumentation peut vraiment ouvrir de nouvelles voies de découverte ».

Avec une masse d’environ deux soleils comprimée en un rayon d’environ 12 kilomètres, les étoiles à neutrons sont parmi les objets les plus denses de l’Univers, produisant des champs gravitationnels comparables à ceux des trous noirs. Il s’agit en fait des noyaux compressés d’étoiles mortes. Si la plupart de ces étoiles ont une masse d’environ 1,4 fois celle du Soleil, des exemples massifs sont également connus, tels que le pulsar PSR J0348 + 0432 et ses 2,01 masses solaires. La densité est ici énorme, comme si tout l’Himalaya était compressé dans une chope de bière.

1E 0102.2-7219 ne serait pas si coloré si vous pointiez votre télescope dessus. Les astronomes ont ici combiné les données de plusieurs télescopes. Ce qui nous importe ici, c’est l’anneau vert et rouge causé par la lumière émise par les atomes d’oxygène et de néon. Au centre de cet anneau se trouve un point de rayons X, trahissant la présence d’une étoile à neutrons de seulement 8,7 kilomètres de diamètre. Vous retrouverez tout ce beau monde à environ 200 000 années-lumière de la Terre.

Le point bleu/vert est identifiable au centre. Image : ESO/NASA

Source