in

Plus néfastes que bénéfiques ? Les produits d’hygiène vaginale sont mis en cause dans une étude !

Une étude canadienne indique que les produits destinés à l’hygiène vaginale seraient plus néfastes que bénéfiques. En effet, les femmes les utilisant auraient plus de risques d’être infectées par diverses maladies et autres troubles pouvant causer des accouchements prématurés.

Kieran O’Doherty et son équipe de chercheurs en psychologie de l’Université de Guelph (Canada) ont mené des recherches visant à démontrer que les produits à utiliser dans le cadre de l’hygiène vaginale tuent les mauvaises bactéries tout en éliminant celles qui sont bénéfiques.

« Ces produits peuvent empêcher la croissance des bactéries saines nécessaires pour lutter contre les infections », a déclaré le principal auteur de l’étude.

Ainsi, dans l’étude publiée dans la revue BMC Women’s Health le 23 mars 2018, les scientifiques estiment que les produits en question perturbent l’équilibre des microbes présents dans le vagin et entravent donc la croissance des bactéries saines, nécessaires pour lutter contre les infections. Selon les résultats, les femmes utilisant ce genre de produits ont trois fois plus de risques de souffrir d’une infection vaginale.

Si 95 % des 1500 Canadiennes sondées ont déjà utilisé ces produits, l’étude met en avant le fait que celles-ci ont 2,5 fois plus de risque de contracter une infection de l’appareil urinaire, 2,5 fois plus de risque d’attraper une mycose, ou encore 3,5 fois plus de risque en ce qui concerne les infections bactériennes en général. Tout dépendra également du type de produit utilisé, pour quelle raison et à quelle fréquence.

Selon les chercheurs, les produits d’hygiène vaginale engendreraient des anomalies au sein de la flore vaginale, ce qui peut favoriser l’apparition d’autres problèmes aussi graves que les troubles de la fertilité, les grossesses ectopiques, les accouchements prématurés ou encore le cancer du col de l’utérus. Par ailleurs, les scientifiques soulignent le fait que la transmission des ces bactéries néfastes est tout à fait possible dans préservatif.

Sources : ConsoglobeHuffingtonPost