in

Le 22 avril prochain, ne manquez pas la pluie d’étoiles filantes !

Crédits : Flickr / Trevor Bexon

Faites vous un café et sortez les chaises longues. Le 22 avril prochain, ne manquez pas la pluie de météores des Lyrides, qui sera alors à son pic d’activité. Avec une Lune qui se fera discrète à cette date, les astronomes amateurs pourraient observer entre 5 et 20 météores par heure durant la période d’activité maximum.

Comme chaque année au mois d’avril, la pluie de météores des Lyrides atteindra bientôt son pic d’intensité. Bien que les astronomes de l’hémisphère nord soient les mieux placés pour observer les météores, l’hémisphère sud devrait également être capable d’en apercevoir quelques-uns cette nuit-là. Comment les observer ? Dans la nuit du 21 au 22 avril, pour avoir un maximum de chances, levez-vous un peu avant l’aube et regardez en direction de l’étoile Vega, la plus brillante de la constellation de la Lyre. Cette année, le pic d’activité tombera durant la Lune croissante : la luminosité sera donc très favorable. Il est bien sûr conseillé de choisir un lieu éloigné des villes et de toute pollution lumineuse pour une observation optimale.

Rappelons que nous devons les Lyrides à la comète Thatcher. Lorsque la Terre traverse le flux de débris laissés par la comète, certains d’entre eux – des petits météores – se retrouvent brûlés dans l’atmosphère. La résistance à la roche due à l’atmosphère terrestre fait en effet augmenter sa température. Nous voyons parfois l’air chaud et incandescent créé par ces météores enflammés, et les surnommons « étoiles filantes ». La dernière visite de la comète remonte à 1861, et la prochaine ne devrait pas se produire avant 2276.

Pour apercevoir cette pluie de météores, il faudra donc se réveiller très tôt – ou veiller très tard – et attendre plusieurs minutes ou quelques heures dans le froid. C’est normalement le prix à payer pour apercevoir une traînée de lumière qui traverse brièvement notre espace. Bientôt en revanche, tout ce dont vous aurez besoin, c’est de l’argent. Astro Live Experiences (ALE), une « société de divertissement spatial » japonaise, annonçait en effet il y a quelques jours son intention de lancer son premier satellite en 2019 pour créer sur commande des douches artificielles de météores. Chaque pluie de météores pourrait alors coûter plusieurs millions de dollars.

Source