in ,

Conquête spatiale : des chercheurs récoltent leurs premiers légumes en Antarctique !

Le scientifique Paul Zabel est fier de présenter sa récolte. Crédits : Centre aérospatial allemand

Si nous voulons un jour nous rendre sur Mars et investir les lieux, nous aurons besoin de beaucoup de nourriture. Et si nous pouvons faire pousser la nôtre, c’est encore mieux. En ce sens, une nouvelle étape vient d’être franchie en Antarctique.

Emporter des vivres coûte cher et prend de la place. L’idéal pour un aller simple sur Mars, c’est de faire pousser soi-même ses fruits et légumes. Mais le faire sur une autre planète n’est pas une mince affaire. Il va falloir s’entraîner, et en ce sens un nouveau pas vient d’être franchi en Antarctique ces dernières semaines. Un total de 3,6 kilogrammes de laitue, 18 concombres et 70 radis viennent d’être récoltés par un chercheur du German Aerospace Centre (Centre aérospatial allemand), a annoncé jeudi le scientifique Paul Zabel.

Encore mieux, les produits, récoltés dans un laboratoire appelé EDEN-ISS, ont été cultivés sans lumière du jour ni pesticides, selon l’équipe. La croissance des légumes a pu être obtenue à l’aide d’une solution nutritive pulvérisée sur leurs racines à intervalles réguliers de quelques minutes, l’opération étant contrôlée par un ordinateur. L’éclairage LED était également surveillé, ainsi que le niveau de dioxyde de carbone dans la pièce. « Après avoir semé les graines à la mi-février, j’ai dû faire face à des problèmes inattendus, tels que des défaillances mineures du système et la tempête la plus violente depuis plus d’un an », explique Paul Zabel. « Heureusement, toutes ces choses pourraient être réparées et surmontées ».

https://twitter.com/DLR_en/status/979681665709760513?ref_src=twsrc%5Etfw&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.sciencealert.com%2Fscientists-have-just-grown-a-salad-in-an-amazing-antarctic-greenhouse

Ce n’est ici que le début de la récolte. Le Centre aérospatial allemand espère en effet récolter entre 4 et 5 kilogrammes de légumes par semaine à partir du mois de mai. La base antarctique Neumayer étant totalement coupée du monde durant la saison d’hiver, l’équipage est normalement contraint de se nourrir pendant des mois de nourriture en conserve et donc de se passer de tout légume frais. Aujourd’hui, ils espèrent même avoir des fraises. Mais à travers ce projet, le Centre aérospatial allemand espère obtenir des progrès en vue de futures missions spatiales vers la Lune ou sur Mars. La même technique pourrait en effet servir aux astronautes au cours de leurs expéditions.

Source