in

La plus haute montagne d’Amérique a un sérieux problème avec les déjections humaines

Crédits : Pixabay / skeeze

De nombreux alpinistes s’essayent à l’ascension du Denali, la plus haute montagne d’Amérique du Nord. Seulement l’ascension est longue, et certains doivent parfois évacuer leurs intestins. Problème, les selles ne se décomposent pas et risquent de contaminer les cours d’eau environnants.

Selon un nouveau règlement sur la gestion des déchets proposé cette année, les grimpeurs qui voudront atteindre le sommet du Denali – anciennement mont McKinley – la plus haute montagne d’Amérique du Nord, devront littéralement mettre leurs selles dans une boîte et disposer celle-ci à un endroit bien précis, à 160 kilomètres de la montagne. Une directive motivée par plus d’une décennie de recherches menées par des scientifiques du National Park Service (NPS). Ils ont découvert que la fonte glaciaire libérait des tonnes de selles non décomposées, contaminant les sources d’eau avoisinantes.

Plus de 1000 alpinistes se rendent chaque année sur le Denali, et selon Michael Loso, géologue glacier au NPS, ces visiteurs intrépides laissent derrière eux plus de 2 tonnes de déchets humains. Les chiffres semblent encore plus mauvais sur une durée beaucoup plus étendue. Selon un rapport du NPS, les alpinistes auraient laissé entre 69 et 97 tonnes de selles sur la montagne entre 1951 et 2012. La plupart de ces déchets sont confinés dans les crevasses de la butte ouest du glacier de Kahiltna, un chemin très emprunté menant au sommet du mont Denali. Seulement les selles ne se décomposent pas. Dans le cadre de leurs recherches sur la gestion des déchets, les chercheurs ont enterré des déchets humains dans le glacier, puis les ont déterrés un an plus tard. Ils ont alors déterminé que les selles n’étaient pas exposées aux bonnes températures ni à la lumière ultraviolette nécessaire pour éliminer les bactéries.

Aujourd’hui avec la fonte des glaciers, ces déchets contaminés pourraient un jour entrer dans les cours d’eau de l’Alaska. Les chercheurs expliquent en effet avoir décelé des traces de bactéries fécales dans la rivière Kahiltna lors des tests d’eau effectués en 2011 et 2012. Selon le NPS, la contamination était très faible et toujours conforme aux normes de qualité de l’eau de l’Alaska, mais ces conclusions ont motivé les responsables du parc à réviser leurs règles de gestion des déchets.

Les alpinistes devront dorénavant déposer leurs déchets dans des « Clean Mountain Cans », sorte de boîte hermétique conçue spécifiquement pour les déchets humains en termes de taille, de poids et de résistance – capacité de 10 à 14 utilisations, y compris l’ajout de papier toilette. Cette boîte devra ensuite être déposée à l’un des deux endroits suivants : à la station Talkeetna Ranger, située à environ 160 km au sud de l’entrée du parc national Denali, soit dans une crevasse située au-dessus du camp four, à 4 300 mètres d’altitude.

Source