in

Des milliers d’étoiles de mer se sont échouées sur les plages britanniques

Des milliers d'étoiles de mer ont été échouées sur les plages du Kent. Crédits : Lara Maiklem / London Mudlark

Scènes apocalyptiques en Angleterre : Des milliers d’étoiles de mer et autres créatures marines ont été retrouvées échouées ce week-end sur la côte est britannique, suite à la vague de froid venue de l’Est.

Voir autant ​​d’étoiles de mer s’échouer n’est pas un phénomène complètement inconnu. Plusieurs millions de spécimens avaient été trouvés sur la côte du comté de Worcester, dans le Maryland, aux États-Unis, en 1960. Plus de 10 000 ont été retrouvées échouées sur les rives de l’île de Man dans les îles britanniques, en 1999. Plus de 50 000 sont également restées bloquées sur le littoral irlandais en 2009. Ces événements ne sont pas exclusifs à la seule étoile de mer : d’autres animaux marins sont également concernés, y compris les crabes et les mollusques. Ce week-end, la côte est du Royaume-Uni a de nouveau été le théâtre d’une hécatombe de ces animaux, victimes des températures glaciales.

Des étoiles de mer, des homards, des poissons et même des phoques se sont échoués. Un événement dû aux mauvaises conditions climatiques et à la chute de la température de l’eau. « La température de la mer a chuté de 3 °C la semaine dernière ce qui doit pousser les animaux à réduire leur niveau d’activité », explique Bex Lynam du Yorkshire Wildlife Trust au Guardian. « Ils sont ainsi exposés aux eaux tumultueuses – les grandes vagues les emportent et ils viennent s’échouer ».

La vague de froid qui, rappelez vous, avait sévit France la semaine dernière, avait également atteint l’Irlande et la Grande-Bretagne jeudi. Au même moment, l’Irlande était également menacée par la tempête Emma, venue elle de l’Atlantique. Petit état des lieux :

Crédits : Lara Maiklem / London Mudlark
Crédits : Lara Maiklem / London Mudlark
Crédits : Lara Maiklem / London Mudlark

Fort heureusement, il est peu probable que l’événement ait un impact à long terme sur les populations d’étoiles de mer au Royaume-Uni. Ces animaux, particulièrement résistants, sont en effet abondants et répandus dans les eaux peu profondes de l’océan Atlantique.

Source