in

Le tabagisme s’attaquerait également à l’audition !

Crédits : Pxhere

Selon une étude japonaise, le fait de fumer impacterait également l’audition. Cependant, les chercheurs estiment que ceci n’est pas irréversible, ce qui confirme les résultats d’études menées auparavant.

Le Dr Huanhuan Hu et son équipe du National Center for Global Health and Medicine in Japan ont récemment mené une étude leur ayant permis d’affirmer que le tabac nuit à l’audition des fumeurs, particulièrement au niveau des plus hautes fréquences. Ces recherches, publiées le 14 mars 2018 dans la revue Nicotine & Tobacco Research, montrent également que le fait d’arrêter de fumer permettrait de faire diminuer ce risque. Il ne s’agirait donc pas d’un processus irréversible.

Selon la publication, l’étude a concerné 50 195 adultes japonais âgés entre 20 et 64 ans appartenant à la population active. Ces volontaires ont été soumis à des tests de leur ouïe sur plusieurs années, une période s’étendant jusqu’à huit ans pour une partie d’entre eux.

Plusieurs études, dont celle de l’équipe de l’Université de Manchester (Royaume-Uni) publiée en 2014, avaient déjà permis de faire un lien entre le tabagisme et la perte d’audition. Les chercheurs japonais se sont montrés critiques concernant ces études, mentionnant « des tailles d’échantillon relativement petites (500 à 2 000 participants), une courte période de suivi (≤ 5 ans) ou une perte d’audition auto-déclarée ».

Les chercheurs nippons vantent alors les mérites de leur étude par la quantité des données, qui est due au fait que dans ce pays, les employés sont contraints par la loi d’effectuer chaque année un examen médical annuel comprenant notamment un test d’audition. Ainsi, les spécialistes ont pu conclure à un risque plus élevé de pertes d’audition chez les fumeurs, de l’ordre de 1,2 à 1,6 fois plus. Plus précisément, ce risque est 1,4 fois plus important dans le cas d’une à 10 cigarettes fumées par jour, 1,5 pour 11 à 20 cigarettes et de 1,7 pour plus de 20 cigarettes.

En revanche, les meneurs de l’étude estiment que les risques de perte d’audition commencent à diminuer dans les cinq premières années suivant l’arrêt du tabagisme. Mais comment le fait de fumer peut-il impacter l’audition ? Les chercheurs estiment qu’il pourrait s’agir d’une moins bonne irrigation de la cochlée, qui n’est autre que l’organe central de l’ouïe. En effet, l’organe serait alors moins bien oxygéné en raison de l’effet vasoconstricteur qu’exerce la nicotine sur les vaisseaux sanguins.

Cette oxygénation pourrait également être altérée par une augmentation de la viscosité du sang irriguant les tissus auditifs, ou encore par une toxicité directe de la nicotine au niveau de l’oreille. Il se pourrait que la nicotine se fixe sur les cellules ciblées, ces cellules sensorielles nous permettant de percevoir les plus hautes fréquences. Enfin, les chercheurs désirent poursuivre les recherches afin d’affiner leurs hypothèses, mais affirment déjà que la cigarette électronique produirait un effet similaire au niveau de l’audition.

Sources : Sciences et AvenirTopSanté