in

Ils mettent au point un appareil produisant de l’énergie grâce aux variations de température !

Crédits : Massachusetts Institute of Technology (MIT)

Des ingénieurs américains ont mis au point un générateur d’énergie capable d’utiliser les variations de température de l’air environnant. Par ailleurs, la performance est double puisque l’appareil est plutôt compact !

Comment ne pas y avoir pensé avant ! La température de l’air autour de nous varie souvent, que ce soit naturel ou non. Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont récemment finalisé un appareil qui a tout d’une révolution. Celui-ci est tout bonnement capable de transformer les variations de température en électricité, comme l’explique le compte rendu d’une étude publié dans la revue Nature Communications le 14 février 2018.

Il faut savoir que l’énergie est assimilée par un résonateur thermique dont le rôle est de capter la chaleur d’un côté et de la retransmettre de l’autre, et ce peu importe le temps qu’il fait, car il n’est question ici que de variations de température. Par ailleurs, l’appareil ne dispose d’aucune batterie. Les chercheurs estiment que ce système pourrait – pendant plusieurs années – alimenter des capteurs à distance ou encore des systèmes hors réseau.

Crédits : Pxhere

« Nous avons pratiquement inventé ce concept à partir de rien. Nous avons créé le premier résonateur thermique. C’est quelque chose qui peut être posé sur un bureau et qui donne l’impression qu’il génère de l’énergie de nulle part. Nous sommes en permanence entourés de fluctuations de températures de différentes amplitudes. Elles représentent une source d’énergie totalement inexploitée », a expliqué un des chercheurs du MIT ClimateCoLab dans un communiqué officiel.

Le générateur peut donc, tout en étant simplement posé sur une table, engendrer de l’énergie comme si cela se faisait à partir de rien ! Les scientifiques expliquent qu’avec une variation de température de 10 °C entre le jour et la nuit, le dispositif serait capable de produire jusqu’à 350 mV et 1,3 mW de puissance, des performances néanmoins en dessous des piles et batteries traditionnelles.

En revanche, cela s’avère être suffisant pour faire fonctionner des systèmes de communications et des capteurs de taille réduite. L’appareil peut alors représenter une aide précieuse dans des situations où un surplus d’énergie est requis, surtout que son transport est facilité par un volume assez réduit. Enfin, les chercheurs indiquent vouloir utiliser l’appareil pour en apprendre davantage sur la dynamique des fluctuations thermiques.

Sources : ConsoGlobeTrust My Science