in

Dans ce village, le pénis de certains garçons se met à pousser vers 12 ans

Crédits : iStock

La puberté peut être une période inconfortable pour n’importe qui, mais ayons tout de même une pensée pour ces enfants d’un petit village reculé de la République dominicaine, qui semblent littéralement changer de sexe quand ils atteignent l’adolescence.

Cette situation affecte un peu plus de 1 % des garçons nés à Las Salinas, un village isolé situé dans le sud-ouest de la République dominicaine. Ces enfants naissent sous l’apparence de filles – sans testicules, avec ce qui semble être un vagin, et sont élevées en tant que telles jusqu’à leurs 12 ans. Mais à cet âge leur vie bascule : elles deviennent naturellement des garçons, avec un pénis, des testicules, une prostate et une barbe naissante. Il s’agit en fait d’une anomalie génétique rare.

« Quand ils naissent, ils n’ont pas de testicules et ressemblent à des petites filles avec ce qui apparaît être un vagin », explique le journaliste anglais Michael Mosely qui s’était rendu à Las Salinas pour un reportage de la chaîne BBC. « C’est seulement quand ils approchent de la puberté que le pénis et les testicules se développent », rapportait-il au Telegraph.

En cause, une carence dans l’enzyme 5-alpha réductase qui produit normalement de la dihydrotestostérone (DHT), responsable du développement des organes sexuels chez le fœtus. Privés de cette enzyme de la naissance jusqu’à la puberté, les enfants concernés doivent alors attendre le pic de testostérone qui survient à l’adolescence pour avoir un pénis. Cette transformation soudaine serait liée à une mutation très présente dans cette partie de République dominicaine.

Les Guevedoces (dont la traduction littérale signifie « pénis à 12 ») – qui sont aussi appelés « machihembras », signifiant « d’abord une femme, puis un homme » de la République dominicaine ne changent pas forcément leur nom à la puberté. Certains hommes de la région ont donc des prénoms féminins tout au long de leur vie. Cette affection n’est par ailleurs pas seulement répertoriée en République dominicaine, puisqu’elle a également été observée en Turquie et en Nouvelle-Guinée.

Source