in

À 350 millions d’années-lumière, une collision galactique observée par Hubble

Arp 256 est un système étonnant de deux galaxies spirales, à environ 350 millions d'années-lumière, à un stade précoce de la fusion. L'image, prise avec le télescope spatial Hubble de la NASA / ESA, montre deux galaxies avec des formes fortement déformées et un nombre étonnant de nœuds bleus de formation d'étoiles qui ressemblent à des feux d'artifice explosifs. La formation d'étoiles a été déclenchée par l'interaction étroite entre les deux galaxies. Crédit: ESA / Hubble, NASA

Une récente photo capturée par Hubble nous révèle un conflit galactique tout à fait particulier : deux galaxies sont sur le point de fusionner à 350 millions d’années-lumière.

Les galaxies ne sont pas des îlots d’étoiles statiques. Elles sont dynamiques, en constante évolution et en mouvement permanent, comme des voitures sur une autoroute. Et parfois, comme nous le montre cette image spectaculaire signée Hubble, il arrive que des galaxies entrent en collision, pour finalement fusionner et ne faire qu’une seule entité.

Projetez-vous à 350 millions d’années-lumière – soit environ 9 460 730 milliards de kilomètres multipliés par 350 – dans la constellation de la Baleine. Vous découvrirez alors une paire de galaxies spirales barrées commencer un magnifique tango. Bien que leurs noyaux soient encore séparés par une grande distance, les formes de ces deux galaxies commencent à subir les effets gravitationnels : des feux d’artifice d’un bleu vif nous révèlent des pouponnières stellaires, produisant des jeunes étoiles chaudes déclenchées par les interactions gravitationnelles massives qui agitent le gaz interstellaire et la poussière.

Il y a longtemps, lorsque notre Univers en expansion était beaucoup plus petit, les rencontres et les fusions de ce genre étaient beaucoup plus fréquentes. Ces galaxies en interaction peuvent néanmoins encore être trouvées dans tout l’Univers, produisant une variété de structures complexes. Certaines sont silencieuses, une galaxie absorbant nonchalamment une autre. D’autres sont plus violentes et chaotiques, activant des quasars, faisant exploser des supernovae et provoquant des éclats de formation d’étoiles.

De leur côté, les galaxies du système Arp 256 continueront leur danse gravitationnelle au cours des prochains millions d’années : aujourd’hui timides, demain plus intimes, elles finiront par fusionner en une seule et même galaxie.

Source