in

Au Japon, les « gouttes pour les yeux » contre la fatigue liée aux écrans ont le vent en poupe !

Crédits : Wikipédia / Lars Andreas

En raison de la surexposition des personnes aux divers écrans, les collyres destinés à soulager les yeux représentent un marché en expansion au Japon. Par ailleurs, des versions haut de gamme rencontrent un fort succès.

Maintenant que la plupart des gens possèdent un ordinateur ou un smartphone, les personnes âgées ne sont plus les seules à avoir les yeux fatigués. Au Japon, pays ou l’exposition aux écrans est importante, l’industrie pharmaceutique a conscience qu’il y a là un marché de taille, comme l’explique le journal local Nikkei.

Selon le quotidien nippon, les ventes de collyre sont en augmentation dans les pharmacies du pays, et le marché est aujourd’hui estimé à 57,6 milliards de yens, soit 440 millions d’euros. Il s’agit d’une augmentation de 7 % par rapport à 2016 et de 44 % par rapport à 2012.

Cette évolution dans les habitudes de consommation a notamment été remarquée par Tomod’s, une chaîne de magasins très présente à Tokyo. Si les plus gros clients étaient des personnes allergiques ainsi que les porteurs de lentilles, ce n’est plus le cas aujourd’hui. La plus importante clientèle appartient désormais au milieu des affaires, et concerne des individus âgés entre 30 et 50 ans. Ces derniers achètent par ailleurs des collyres à des prix plus élevés.

Citions l’exemple d’un collyre récemment lancé par la marque Lion, spécialement mis au point pour soulager la fatigue des yeux liée aux appareils numériques. D’autres produits arriveront sur le marché dans le futur, alors que les yeux des Japonais seront de plus en plus exposés, un phénomène qui n’épargne par ailleurs aucune tranche d’âge.

Selon un sondage effectué dans le pays, 49 % des infirmières (sur 225 interrogées) travaillant dans les écoles, collèges et lycées ont estimé que les smartphones étaient responsables d’une augmentation de la fatigue des yeux chez les jeunes. Les collyres pour les yeux, un marché qui ne connaîtra vraisemblablement pas la crise, au moins en ce qui concerne le Japon.

Sources : NikkeiMashable