in

Que va t-il advenir de la voiture d’Elon Musk dans l’espace ?

Crédits : Capture YouTube / SpaceX

Après plusieurs retards, le Falcon Heavy a finalement décollé ce mardi avec à son bord la voiture d’Elon Musk. Une première historique. Mais concrètement, que va-t-il advenir de cette voiture ?

Selon des déclarations antérieures faites par Musk, l’idée de départ était de déposer le Roadster sur une trajectoire de transfert Hohmann, une manœuvre orbitale visant à transférer un objet d’une orbite circulaire à une autre. Après avoir été placé sur une orbite elliptique entre la Terre et Mars, le Roadster devrait – selon le plan – être capturé par la gravité de Mars et rester en orbite autour pendant des millions d’années. Naturellement, il y a beaucoup de spéculations sur les débouchés possibles d’une telle mission.

Bien sûr, le premier facteur qui déterminera le destin du Roadster sera de savoir si oui ou non le colis arrivera à s’extirper de la gravité terrestre. Il y a effectivement une chance raisonnable que le Roadster finisse carbonisé, tordu, pour finalement mourir brûlé en retombant sur Terre. Il se pourrait aussi que le Roadster finisse brûlé sur le chemin vers Mars, ou même autour de la planète rouge. Si par chance la voiture arrive à destination, mais se rapproche trop près, il est également possible qu’elle s’écrase directement sur Mars.

Mais il est aussi possible – et pas si stupide que cela – de penser que la voiture pourrait finalement résister sur des millions d’années. L’Homme ne pourrait pas le faire, mais cela a plus à voir avec nos pressions internes qui ne sont plus encadrées par une atmosphère, que par les effets du vide lui-même. Désactivez l’airbag de la voiture, dégonflez les pneus, veillez à ne pas mettre de produit lave-glace est il ne restera finalement que de la tôle. Les forces réelles qui pourraient alors déchirer la voiture sur des centaines de millions d’années dans l’espace sont des objets solides et, surtout, les radiations.

Même si la voiture évite des collisions majeures, il est en effet peu probable qu’à très long terme elle puisse éviter les chocs avec des micrométéorites, qui au bout du compte la détruiront. Et en supposant que ces collisions ne la déchirent pas complètement, le rayonnement le fera. Tous les matériaux à bord du véhicule sont constitués en grande partie de liaisons carbone-carbone et de liaisons carbone-hydrogène. L’énergie du rayonnement stellaire peut faire craquer ces liens.

Finalement, le Roadster ne sera un jour probablement réduit qu’à un cadre en aluminium, à ses métaux internes et à toutes ses parties en verre qui ne se briseront pas sous des éventuels impacts de météores. Reste à savoir quand. Dans un an ? Dans 10 ans ? Dans un million d’années ?

Source