in ,

Tokyo : un gratte-ciel en bois de 350 mètres verra le jour en 2041 !

Crédits : Sumitomo Forestry

Le Japon désire rester parmi les pays les plus compétitifs du monde, et un nouveau projet novateur et original vient d’émerger. Bien que celui-ci soit prévu pour dans plus d’une vingtaine d’années, il s’agit bien d’une entreprise suscitant un certain intérêt.

Après les Jeux olympiques de 2020 qui seront accueillis par Tokyo, le Japon devra trouver d’autres projets et challenges afin de rester sur le devant de la scène internationale. En 2012 déjà, la capitale japonaise avait finalisé la construction de la Tokyo Skytree, dont la taille atteint 634 mètres. Désormais, il est question de bâtir un autre gratte-ciel plus petit, mais dont les caractéristiques sont très originales.

Cette tour baptisée W350 devrait vraisemblablement voir le jour en 2041, comme l’explique le quotidien nippon Nikkei Asian Review. Le gratte-ciel se situera dans l’arrondissement de Marunouchi, grand centre financier où se trouve également la gare de Tokyo et le palais impérial.

Sa taille atteindra 350 mètres, ce qui n’est pas très impressionnant. En revanche, le concept est novateur puisqu’il s’agit d’une tour en bois ! Plus précisément, le constructeur Sumitomo Forestry à l’origine du projet utilisera un ratio 9:1 bois/acier, le but étant d’en finir avec les constructions tout en béton.

A l’intérieur, 455 000 mètres carrés de surface sur 70 étages accueillant des logements, un hôtel, des bureaux et des commerces pour un investissement de 5,5 milliards de dollars de la part du constructeur, qui a scellé un partenariat avec l’agence d’architecture Nikken Sekkei pour l’occasion.

Crédits : Sumitomo Forestry

Évidemment, un gratte-ciel en bois pose la question des incendies, mais Sumitomo Forestry indique vouloir rechercher des matériaux résistants un maximum aux flammes, au moins assez longtemps pour permettre aux pompiers de venir à bout du problème au cas où. Quant à la présence d’acier, celle-ci n’est pas anodine puisqu’elle permettra de répondre aux normes anti-sismiques en vigueur au Japon.

Crédits : Sumitomo Forestry

Sources : Nikkei Asian ReviewDozoDomo