in

Le premier Homme britannique connu de notre ère avait la peau noire (et de jolis yeux bleus)

Crédits : Natural History Museum de Londres

Selon une analyse ADN, le premier homme britannique connu de notre ère – qui a vécu il y a environ 10 000 ans – révèle des caractéristiques inattendues. Celui-ci avait la peau sombre, 35 000 après l’arrivée des Hommes modernes.

Les premiers Hommes modernes ont migré vers la Grande-Bretagne il y a environ 45 000 ans. Ceux-ci avaient la peau sombre, mais les chercheurs supposaient qu’une peau « pâle » s’était développée peu de temps après. Or, une récente analyse ADN effectuée sur le « Cheddar Man » révèle que ce dernier avait une peau sombre, presque noire. Cet homme vivait en Grande-Bretagne il y a environ 10 000 ans pendant le Mésolithique. Par conséquent, une pigmentation cutanée réduite se serait donc développée beaucoup plus tard que prévu dans les îles britanniques.

Ainsi notre Cheddar Man – du nom des gorges dans lesquelles son squelette a été retrouvé en 1903, dans le sud-ouest de l’Angleterre – avait la peau noire, mais aussi les cheveux noirs bouclés et les yeux bleus, selon l’analyse ADN menée par des chercheurs de l’University College London et du Natural History Museum de Londres. « Une reconstitution du visage de Cheddar Man, réalisée il y a seulement quelques années, le montrait avec les cheveux noirs, mais avec la peau plus claire et les yeux marron », reconnaît Chris Stringer, directeur des recherches au Musée d’histoire naturelle de Londres. « Il est très surprenant de voir qu’un Britannique, il y a 10 000 ans, pouvait avoir la peau très sombre et des yeux très bleus », explique-t-il à l’AFP.

Par ailleurs, et comme tous les Européens de l’époque, il était également intolérant au lactose. Ces découvertes ont été réalisées grâce à la qualité de l’ADN prélevé, particulièrement bien conservé pour un squelette aussi ancien, et les nouvelles techniques de séquençage du génome. « C’est très inhabituel d’obtenir un ADN d’aussi bonne qualité », note la chercheuse Selina Brace, co-auteure de l’étude. « Le squelette a été découvert dans une grotte. Les conditions y sont constantes, l’air est frais et sec, ce qui a permis d’éviter que l’ADN se dégrade ».

Cheddar Man faisait partie d’une population de chasseurs-cueilleurs qui a migré depuis le Moyen-Orient vers le nord de l’Europe après la fin de la dernière ère glacière. Aujourd’hui, environ 10 % de la population britannique blanche présente une ascendance liée à ces chasseurs-cueilleurs. Bien que la Grande-Bretagne ait été habitée par une variété d’espèces humaines pendant des centaines de milliers d’années, la première preuve de la présence de l’Homme moderne remonte entre 40 000 et 45 000 ans.

Pour expliquer l’évolution de la couleur de peau de la population vers des teintes plus claires, le chercheur associe deux éléments. « Nous savons que la couleur de peau plus claire est apparue au cours de ces 10 000 dernières années, avec l’invention de l’agriculture et la modification des régimes alimentaires, plus pauvres en vitamine D», explique-t-il. «La peau pâle absorbe mieux la lumière UV et permet de contrecarrer cette carence en vitamine D dans les climats moins exposés au soleil ».

Source