in

Et si les ondes cellulaires n’étaient pas néfastes pour les humains ?

Crédits : Pixabay / terimakasih0

Un organisme de prévention des maladies aux États-Unis a mené une étude expliquant que les radiofréquences dues aux ondes cellulaires n’ont pas été clairement mises en cause dans l’apparition de tumeurs cérébrales.

Contrairement à plusieurs autres études concernant l’impact des ondes cellulaires, celle récemment menée par le National Toxicology Program (NIH) et publiée le 2 février 2018 estime que la santé publique n’est pas en jeu suite à des expériences menées en laboratoire sur des rats.

Le fait est que depuis plusieurs années, la question de savoir si les ondes cellulaires émanant de nos smartphones peuvent causer des cancers inquiète. Pour les chercheurs américains, le lien entre l’apparition de tumeurs cérébrales et ces radiofréquences n’est pas vraiment prouvé. Ces derniers admettent volontiers l’émission d’ondes mais pensent qu’il n’y a aucune nocivité pour les humains, et ce même dans le cas des utilisateurs très réguliers.

Les scientifiques expliquent avoir soumis des rats et des souris à de très hauts niveaux de rayonnement. Selon les résultats – que les auteurs ont jugé surprenants – les rats femelles et les souris n’ont montré aucun signe de complication suite aux expériences. Seuls les rats mâles ont développé des tumeurs situées autour du cœur. Ainsi, les chercheurs soulignent que rien ne prouve que les ondes cellulaires sont responsables de tumeurs cérébrales.

Évoquons également le fait que les scientifiques ont soumis les rongeurs à des rayonnements bien plus intenses que ceux auxquels les humains sont exposés au quotidien. En revanche, quelque chose d’étrange a été relevé après les expériences : certains rongeurs semblaient vivre plus longtemps que les autres après avoir été soumis à une grande quantité d’ondes cellulaires, mais cela pourrait bien être un hasard.

Enfin, il faut savoir que ces tests ont été menés avec utilisation des réseaux 2G et 3G et par conséquent nous ignorons encore quel est l’impact de la 4 G, déjà très utilisée, ou encore de la 5 G, présentée comme une révolution à venir.

Sources : The VergeSiècle Digital