in

Une oeuvre d’art réalisée par une I.A non assistée a été mise aux enchères sur Ebay

Capture d'écran Ebay

Un collectif français s’est donné la mission de confronter la créativité humaine à celle des machines, plus précisément à celle des intelligences artificielles. L’ouvre produite a d’ores et déjà été mise aux enchères sur eBay.

Qui est l’artiste ayant produit Le Comte de Belamy ? Son nom est plutôt barbare, jugez plutôt : \min_G \max_D \maths{E}_{x\sim p_{data}(x)} [\log D(x))] + \maths{E}_{z\sim p_z(z)} [\log(1-D(G(z)))]. Il s’agit d’une intelligence artificielle entrainée durant plus d’un an par Obvious, un collectif français d’artistes, de chercheurs et d’amis. L’IA a été entrainée à produire son propre tableau et le résultat est bien là, un portrait classique agrémenté d’un joli cadre !

Crédits : page de mise en vente de l’œuvre sur eBay

Cependant, une intelligence artificielle qui façonne une œuvre n’est pas une nouveauté. En effet, cela existe depuis les années 1950 et plus récemment, nous nous souvenons de la nouvelle inspirée de la saga Harry Potter ou encore du morceau Daddy’s, car, des œuvres toutes deux façonnées par des I.A.

Citons également The Next Rembrandt, un projet dont la démarche rappelle celle du collectif français. En effet, il était question de mettre au point un algorithme capable de produire une toile à la manière du peintre hollandais Rembrandt. Cependant, les membres d’Obvious ne manquent pas de rappeler qu’il s’agissait d’œuvres réalisées par le biais de processus de création assistée. Or leur IA a produit son œuvre sans aucune assistance.

Par ailleurs, Le Compte de Belamy est une création qui ne s’inspire d’aucune source, quelle qu’elle soit. Pour se faire, les membres du collectif ont utilisé des Generative Adversarial Networks (GAN), des architectures de réseaux neuronaux créées en 2014 par Ian Goodfellow et son équipe d’ingénieurs de l’Université de Montréal (Canada). Ces GANS fonctionnent sur le principe de l’amélioration par le challenge, rien que cela !

« On voit avant tout le ‘Comte de Belamy’ comme une sorte de ‘milestone’ dans l’histoire de l’art, qui marque peut-être l’acceptation de l’intelligence artificielle en tant qu’artiste à part entière. C’est en tout cas l’objet du débat qu’on veut soulever » à expliquer Pierre Fautrel, un des membres d’Obvious, à propos du réel but recherché.

Crédits : page de mise en vente de l’œuvre sur eBay

Le 6 février 2018, l’œuvre a été mise aux enchères sur eBay au prix de départ de 10.000 dollars (achat immédiat à 60.000 euros). L’argent récolté sera utile aux chercheurs pour continuer leurs expérimentations et leurs recherches qui sont par ailleurs couteuses compte tenu du matériel nécessaire.

Sources : MashableNumérama