in

La Grande Tache rouge de Jupiter pourrait bientôt disparaître

La Grande Tache rouge capturée par la sonde spatiale Juno en 2017. Crédits : NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS/Roman Tkachenko

La Grande Tache rouge de Jupiter qui sévit depuis plusieurs centaines d’années pourrait disparaître de notre vivant. C’est en tout cas ce que pense Glenn Orton, membre de l’équipe de la mission Juno. La preuve que rien n’est éternel.

La sonde Juno de la NASA capturait en juillet dernier de superbes photos de la Grande Tache rouge de Jupiter, le géant gazier de notre système. Ces images sont les plus proches que nous ayons jamais eues de la tempête géante. Les scientifiques ont d’ailleurs été agréablement surpris par le niveau de détail renvoyé par le vaisseau spatial. Plus large que la Terre, cette super-tempête qui tourbillonne depuis au moins les années 1600 ne cesse de rétrécir. Interrogé par Business Insider, Glenn Orton, membre de l’équipe de mission Juno, pense d’ailleurs que nous pourrions la voir disparaître sous nos yeux dans quelques dizaines d’années seulement.

Sur Jupiter, la Grande Tache rouge sévit depuis longtemps – plus de 400 ans. En comparaison, la plus longue tempête enregistrée sur Terre, l’ouragan John, n’a duré que 31 jours en 1994. Comment est-ce possible ? « Pensez à la Grande Tache rouge comme une roue qui tourne », explique le chercheur. « Cette roue est coincée entre deux convoyeurs qui se déplacent dans des directions opposées. Si la tempête sévit encore, c’est parce qu’elle se retrouve coincée entre deux jets qui se déplacent dans des directions opposées », comme en témoigne la photo ci-dessous :

La tempête photographiée par Voyager 2 en 1979. Crédits : NASA/ JPL/ Björn Jónsson/ Seán Doran/ Flickr CC BY-NC-ND 2.0

Ces courants-jets, qui englobent la tempête, peuvent se déplacer à plus de 300 km/h, continuant ainsi à « nourrir l’élan dans le vortex », note le chercheur. Oui, mais jusqu’à quand ? Quand la Grande Tache rouge disparaîtra-t-elle ?

À la fin des années 1800, la tempête mesurait probablement quatre fois le diamètre de la Terre. Lorsque le vaisseau spatial à propulsion nucléaire Voyager 2 passa pour saluer Jupiter en 1979 en profitant de son assistance gravitationnelle, la tempête s’était déjà réduite à un peu plus de deux fois la largeur de notre propre planète. « Maintenant, c’est seulement 1,3 fois la taille de la Terre », dit-il. « Rien ne dure éternellement ». Dans 10, 20, ou 30 ans, la Grande Tache pourrait donc être amenée à disparaître. Pour l’instant, la tempête reste encore énorme et demeure la plus grande du système solaire.

Source