in

Les vagues de froid remettent-elles en cause le réchauffement climatique ?

Crédits : iStock

La fonte des glaces de l’Arctique serait à l’origine de vagues de froid plus intenses, selon Météo France. Pour mieux comprendre la situation, il faut s’intéresser au courant-jet (ou jet stream).

En 2016 et en 2017, des records de températures au dessus des normales saisonnières ont été battus en France et dans de nombreux pays. Il faut savoir qu’il devient de plus en plus difficile de prévoir les températures d’un mois sur l’autre, comme l’explique Sciences et Avenir citant un bilan de Météo France.

La récente vague de froid qui s’est installée durant plusieurs semaines en Amérique du Nord a surpris par son intensité et ses températures polaires. Ainsi, la question de savoir si ce genre d’épisode est lié au changement climatique se pose. Nous parlerons alors dans ce cas de dérèglement climatique, car une telle vague de froid – aussi intense soit-elle – ne change pas la dynamique de réchauffement global qui se produit depuis quelques années sur Terre.

La fonte des glaces de l’Arctique favorise le réchauffement de cette zone du globe puisque l’eau absorbe davantage les rayons solaires, ce qui est moins le cas de la glace possédant un albédo (pouvoir réfléchissant) plus élevé. Or la science commence à avoir des certitudes concernant le fait que la réduction des différences de températures entre le pôle Nord et les tropiques rend plus sinueuse la trajectoire du courant-jet, un courant d’air d’altitude rapide et confiné. Rappelons qu’il en existe plusieurs types, et celui évoqué ici est le courant-jet polaire nord, passant justement au-dessus de l’Amérique du Nord.

Crédits : Wikimedia Commons

Ainsi, ce courant a désormais parfois tendance à laisser le froid atteindre des zones plus au sud et plus localisées, plutôt qu’à renvoyer le froid vers les pôles, ce qui est son rôle habituel. Ceci explique entre autres la terrible vague de froid qu’on récemment essuyé les États-Unis et le Canada. Ainsi, des épisodes comme celui-ci – qui restent exceptionnels – ne remettent aucunement en cause la dynamique actuelle du changement climatique, caractérisée par le réchauffement et le dérèglement.

Sources : Sciences et AvenirMétéo Languedoc