in

Les ventes de kits anti-radiation explosent depuis un tweet de D.Trump

Crédits : iStock

Depuis le tweet de Trump sur le « bouton nucléaire », les achats de kits anti-radiations explosent outre-Atlantique, faisant le bonheur d’entreprises privées dont c’est justement le fonds de commerce.

Kim Jong-Un évoquait à l’occasion de son annonce de la nouvelle année que son pays était un état nucléaire à part entière et que ce dernier avait en permanence un « bouton nucléaire » à sa disposition, sur son bureau. Par ailleurs, le président Donald Trump n’avait pas manqué de répondre à cette déclaration en indiquant avoir sous la main un bouton « plus gros et plus puissant » et « en état de marche » (voir ci-dessous).

Quelques jours après le tweet du président américain, le site BuzzFeed US a fait une révélation : les ventes de protections d’urgence contre les expositions aux produits toxiques ont explosé. Le média reprend une déclaration de la société américaine Nukepills.com dont ce genre de produits est la spécialité, qualifiant Donald Trump de « génial pour le business des biens de survie ».

Selon Troy Jones, fondateur de cette société, les ventes de pilules de iodure de potassium généralement utilisées pour prévenir l’irradiation sont en forte augmentation. Ces pilules ont pour mission d’empêcher les substances radioactives de se déposer sur la thyroïde et ont fait leurs preuves dès 1986 après la catastrophe de Tchernobyl.

Cependant, l’engouement irait encore plus loin, car selon Gary Lynch, à la tête de la Rising S Company, une entreprise fabriquant des bunkers anti-atomiques au Texas, les ventes seraient également en augmentation. Et lorsque l’on sait que le modèle le moins cher coute déjà 39.500 dollars…

« L’angoisse autour d’un éventuel conflit nucléaire avec la Corée du Nord pousse les gens à vouloir se munir d’abris. La plupart des gens avec lesquels nous échangeons sont inquiets vis-à-vis de la tournure que prend la société dans son ensemble, la dette nationale, les émeutes, etc., et voient de toute manière les abris comme une décision prudente »
a déclaré Gary Lynch.

Enfin, il faut par ailleurs savoir que si les particuliers sont friands de ces bunkers, les commandes émanent également des autorités locales, fédérales et étatiques, selon l’intéressé.

Sources : BuzzFeed USSlate