in

Pourquoi les nouveaux couples ne devraient se voir que deux fois par semaine selon une psychiatre américaine

Crédits : Pixabay

Se rencontrer, avoir un coup de foudre, se voir très souvent et avoir des projets communs rapidement, cela arrive à un nombre non négligeable de couples. Cependant, il semblerait que réduire le nombre de rencontres hebdomadaires à deux seulement permettrait d’avoir plus de recul et de démarrer la relation sur des bases plus saines.

Cette théorie est celle de Scott Carroll, psychiatre américain auteur de l’ouvrage destiné à un public féminin baptisé Don’t Settle : How to Marry the Man You Were Meant for, un livre regorgeant de conseils à appliquer pour réussir son mariage. Selon l’expert, il s’agirait de rencontrer son partenaire seulement deux fois par semaine durant les premiers mois, une façon de laisser assez de temps aux sentiments pour apparaître et s’installer durablement.

Comme l’indique The Independant, cette méthode permettrait de prendre suffisamment de recul afin d’avoir un jugement objectif sur ce début de relation et d’identifier d’éventuels problèmes difficilement décelables dans le cas où les rencontres sont très fréquentes dans le couple.

Dans le magazine Psychology Today, le docteur Seth Meyers explique pour sa part que la meilleure façon de bâtir un couple solide est de rencontrer son partenaire une seule fois par semaine. Le praticien insiste sur l’impact présumé des relations sexuelles qui intensifieraient parfois les sentiments de manière artificielle, empêchant les deux personnes de réaliser la nature et l’importance des sentiments qu’ils éprouvent l’un envers l’autre.

Également, il se pourrait bien que les rencontres trop fréquentes soient source de confusion, ou plutôt d’une impression biaisée relative au fait de connaître intimement son partenaire. En réalité, de nombreux mois sont nécessaires pour bien apprendre à se connaître et avoir une réelle idée de la solidité du couple.

En revanche, contrairement à Scott Carroll, Seth Meyers estime que connaître un début de relation très fusionnel ne serait pas non plus un obstacle important pour savoir si une relation peut tenir le coup. En effet, de nombreux exemples de tels couples durables ayant démarré de la sorte existent bel et bien.

Sources : Psychology TodayThe IndependantSlate