in

Non, le chocolat ne disparaîtra pas bientôt sous l’effet du réchauffement climatique

Crédits : Pixnio

Nombreux sont les médias prédisant une disparition du cacao d’ici 30 ou 40 ans, et avec lui notre précieux chocolat ainsi que toutes les préparations qui y sont associées. Il s’avère que cette catastrophe culinaire et environnementale annoncée n’est pas sur le point d’arriver.

Devrons-nous dire adieux aux éclairs au chocolat et autres pâtisseries succulentes, aux gâteaux de grand-mère ou encore, à un bon chocolat noir à 90 % ? Selon des articles parus récemment dans le Business Insider, le Daily Mail ou encore Capital, il faudra bientôt se faire une raison, dans une poignée de décennies seulement. Selon ces sources, le cacao disparaîtra dans 30 ou 40 ans, contraignant l’humanité à se passer de chocolat. Cependant, pour la communauté scientifique, il s’agit tout simplement d’une fake news, comme l’explique Consoglobe.

Rappelons que les fèves de cacao, qui une fois moulues représentent la base du chocolat, sont produites par un petit arbre à feuilles persistantes que l’on nomme cacaoyer. Le plus gros de la culture mondiale vient d’Afrique, de pays tels que la Côte d’Ivoire, le Ghana ou encore le Cameroun. Or il semble que les sources expliquant que les cacaoyers vont disparaître en raison du réchauffement climatique ont tendance à exagérer.

Par exemple, l’article du Business Insider paru la veille du Nouvel An et largement relayé dans le monde des médias, cite sa source : une publication sur le site officiel de la NOAA, l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique. Or son auteur ne dit absolument pas que les cacaoyers sont en voie d’extinction, mais explique que d’ici à 40 ans, ces arbustes auront, après avoir été mis à l’épreuve, trouvé un moyen de s’adapter au réchauffement climatique, donc à un climat plus chaud qu’aujourd’hui. L’auteur indique également que d’ici là, des chercheurs auront développé des espèces OGM qui pourront assurément survivre à des températures plus élevées.

En revanche, que le chocolat devienne une denrée rare est quelque chose de tout à fait possible. En effet, les zones où se trouvent les cultures sont de moins en moins idéales, ce qui peut impacter la production dans les prochaines années. En parallèle, la demande mondiale augmente, ce qui fera grimper les prix, et ceci peut potentiellement vouloir dire qu’à terme le chocolat deviendra un produit de luxe si la situation n’évolue pas.

Sources : The Daily MailBusiness InsiderConsoGlobe