in

Une intelligence artificielle capable de lire dans les pensées ?

Crédits : iStock

Un chercheur japonais a mis au point une intelligence artificielle ayant la capacité de recomposer les images mentales imaginées par des cerveaux humains.

Utiliser les pensées humaines est le champ de recherche de différentes sociétés telles que Building 8, la division de Facebook dédiée à la recherche et au développement, ainsi que Neuralink. Il y a quelques mois, Mark Zuckerberg avait estimé que dans 5 ans, l’homme pourra communiquer en utilisant uniquement son cerveau. Il est question de mettre au point une technologie basée sur l’électroencéphalographie (EEG) dont le but est de mesurer les ondes cérébrales. Le patron de Neuralink, Elon Musk, a pour sa part déclaré vouloir développer des interfaces cerveau-ordinateurs.

Le constructeur automobile nippon Nissan s’est également intéressé aux ondes cérébrales et présentera prochainement  sa nouvelle technologie baptisée Brain-to-Vehicle (B2V), dont la mission est d’interpréter l’activité cérébrale du conducteur en temps réel afin d’adapter la conduite du véhicule. La présentation sera faite lors du CES – Consumer Electronics Show – qui aura lieu à Las Vegas du 9 au 12 janvier 2018.

Désormais, il est question d’une intelligence artificielle capable de lire dans les pensées humaines. Yukiyasu Kamitani est enseignant à la Graduate School of Informatics de l’Université de Kyoto (Japon), et c’est pour le compte de cet établissement que ce scientifique a développé une IA d’un nouveau genre. L’intéressé s’est entouré d’une équipe spécialisée dans l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour mettre au point cette IA capable de reconstituer des images mentales.

L’IRMf consiste à visualiser de manière indirecte l’activité cérébrale, et est une technique d’imagerie habituellement utilisée pour l’étude du fonctionnement du cerveau ou encore en chirurgie dans le but d’obtenir une « carte » de ce dernier et en identifier les zones qui le composent. Il faut savoir que l’IRMf est également utilisée en psychiatrie ainsi qu’en psychologie cognitive et comportementale afin d’observer les réponses des patients à certains stimuli.

Yukiyasu Kamitani et son équipe ont donc demandé à des volontaires de regarder des images, puis les signaux cérébraux ont été analysés par l’IA. Il faut tout de même savoir que l’IA en question a été couplée à un réseau neuronal de   »soutien » préalablement entraîné avec des scanners d’autres volontaires à qui l’on a montré près d’une cinquantaine d’images différentes. Ainsi, l’IA a pu apprendre à interpréter l’activité électrique du cerveau dans le but de reconstituer les images observées telles qu’une tête de tigre, des hiboux, des avions, des vitraux ou encore une boîte aux lettres rouge.

Si la plupart des objets ont été reconstitués par l’IA, celle-ci a étonnamment retranscrit des images rudimentaires correspondant aux pensées des volontaires, représentant par exemple une croix, un poisson rouge et des cygnes, des images qui ne figuraient pas dans celles qui leur avaient été montrées. Les chercheurs estiment que cette technologie est à perfectionner car bien qu’encourageants, les résultats sont imparfaits puisque l’IA a tout de même du mal à reconnaître certains objets avec précision.

Sources : The Sunday TimesFredzoneÈre Numérique