in

Des archéologues découvrent un ancien modèle de l’univers au Mexique

Crédits : INAH

Une équipe d’archéologues mexicains annonce avoir identifié les vestiges d’un sanctuaire au Mexique, immergé au fond d’un étang sur le site de Nahualac, près de Mexico, qui pourrait représenter un « modèle miniature de l’univers » selon la mythologie mésoaméricaine.

Les habitants du Mexique ancien ne pouvaient s’appuyer sur les télescopes puissants auxquels nous avons accès aujourd’hui, mais cela ne les a pas empêchés de décrire l’immensité de l’Univers. En témoigne cette nouvelle découverte archéologique. Au centre d’un étang situé à proximité du volcan Iztaccihuatl, près de Mexico, une équipe de chercheurs explique en effet avoir identifié un « tetzacualco » (un sanctuaire millénaire), qu’ils estiment avoir été façonné par l’Homme.

Ce modèle miniature de l’espace ne comporte pas de planètes ni d’étoiles, mais il décrit le monstre Cipactli qui divise le ciel et la Terre et fait naître la vie, l’un des mythes traditionnels du peuple aztèque. Dans la mythologie mésoaméricaine, une créature baptisée Cipactli – représenté sous la forme d’un crocodile – est considérée comme étant à l’origine de la création du monde. Flottant sur les eaux vierges, c’est de son corps divisé en deux que la terre et le ciel auraient été créés. Selon l’archéologue Iris Hernández de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire, qui a dirigé les recherches, l’eau de l’étang aurait été acheminée et le sanctuaire disposé de manière à créer un effet visuel, faisant apparaître la structure en pierre comme « flottant sur un miroir d’eau ».

Crédits : INAH

L’équipe d’archéologues mexicains a commencé à fouiller le site, situé à près de 3 870 mètres d’altitude au-dessus du niveau de la mer, à l’ombre du volcan Iztaccihuatl dormant, en 2016. Depuis le début de leurs recherches, des morceaux de céramique ont été trouvés, y compris des matériaux liés à l’ancien dieu de la pluie aztèque Tlaloc. Bien que la carte miniature de l’Univers n’ait pas encore été datée, les autres objets trouvés dans la région, eux, semblent être de la période 750-1150.

Source