in

Pacifique : une couche d’eau vieille de 1 500 ans est coupée du monde

Crédits : Pixabay

Dans une zone profonde de l’océan Pacifique nord, le temps semble s’être arrêté pour une vaste couche d’eau piégée vers le fond de la mer. Il s’agit de l’eau la plus ancienne jamais découverte dans cette région du Pacifique.

L’Homme a une bonne connaissance des océans, du moins en ce qui concerne leurs surfaces. Cependant, les grandes profondeurs sont encore très méconnues et les océanographes, bien que le cycle de l’eau soit un phénomène connu, ne savent pas encore très bien comment l’eau circule dans les abysses.

Un nouveau modèle de circulation océanique mis au point par des chercheurs français et australiens, dont les détails ont été publiés dans la revue Nature le 8 novembre 2017, indique la présence d’une zone presque immobile et complètement coupée du monde. Cette zone contient une couche d’eau située à deux kilomètres de profondeur qui se trouverait hors du cycle de l’eau depuis plus d’un millénaire, selon Casimir de Lavergne, chercheur à l’Université de la Nouvelle-Galles-du-Sud (Australie) et principal auteur de l’étude :

« Cette couche d’eau intermédiaire est déconnectée des eaux de surface et des fonds océaniques. Ce que confirment les datations au carbone 14 : dans le Pacifique Nord, des chercheurs ont détecté des eaux très anciennes, qui n’ont pas vu l’atmosphère depuis 1 500 ans. »

Les chercheurs ont donc fait cette découverte après avoir analysé ce que l’on appelle la « circulation abyssale de retournement ». Celle-ci est due à la géométrie du fond marin empêchant la circulation des eaux océaniques très profondes et denses vers la surface, et ce durant de longues périodes.

Crédits :
Le renversement de l’océan abyssal façonné par la distribution du fond marin / Nature


« Au nord de 32° S, la distribution en profondeur du fond marin oblige les eaux denses d’origine méridionale à s’écouler vers le nord à une profondeur d’environ 4 kilomètres et à revenir vers le sud à des profondeurs supérieures à 2,5 kilomètres »,
expliquent les chercheurs dans leur publication.

Ainsi, la zone identifiée couvrant une surface approximative de 6 000 sur 2 000 kilomètres dans l’océan Pacifique-Nord comporte une couche d’eau qui, par endroits, a très peu de chance d’atteindre la surface puisqu’elle est prise au piège. Les chercheurs indiquent que cela dépend de la topographie des fonds marins alors que les concentrations d’oxygène à de telles profondeurs sont beaucoup plus faibles que celles des eaux moins profondes.

Crédits : Abyssal ocean overturning shaped by seafloor distribution / Nature

Sources : Science AlertScience & Vie