in ,

Les os d’un manchot colossal découverts en Nouvelle-Zélande

Crédits : xraylori6061/Pixabay

Une équipe de paléontologues annonce la découverte d’une nouvelle espèce de manchot préhistorique en Nouvelle-Zélande. Datant de la fin du Paléocène, il y a 60 à 56 millions d’années, Kumimanu biceae mesurait 1,77 mètre pour environ 100 kilogrammes. Un colosse.

C’est l’un des plus gros manchots jamais découverts, légèrement plus petit que Palaeeudyptes klekowskii, qui mesurait à son époque (Eocène) deux mètres de long et pesait 115 kilogrammes. Des chasseurs de fossiles ont en effet découvert ses os préhistoriques coincés dans des roches sédimentaires formées il y a 55 à 60 millions d’années sur l’actuelle plage Hampden à Otago, dans l’île du Sud. Les mesures du squelette partiel montrent que l’oiseau, incapable de voler, pesait environ 100 kg et pouvait atteindre une longueur de 1,77 mètre. Les manchots empereurs, la plus grande espèce de manchots encore en vie aujourd’hui, atteignent seulement 1,2 mètre à maturité.

Les restes du squelette, qui comprenaient les os des ailes, de la colonne vertébrale, de la poitrine et des pattes, ont été découverts il y a plus d’une décennie, en 2004, mais la roche contenant les os fossilisés était si fragile qu’il a fallu patienter près de 13 ans pour les extraire sans dommages. Plutôt que la coloration habituelle en noir et blanc, cet ancien manchot était probablement brunâtre et avait un bec plus long que ses cousins ​​modernes. « Il était très probablement plus mince aussi, mais pas si mignon », note Gerald Mayr, du Natural History Museum à Francfort.

Crédits : G Mayr/Senckenberg Research Institute

Des restes fossilisés de manchots géants ont déjà été découverts, certains vieux de 50 millions d’années environ, mais les exemples plus anciens sont extrêmement rares. Le dernier spécimen, rapporté dans Nature Communications, aurait ici partagé son environnement subtropical chaud avec d’autres oiseaux marins, des tortues et des requins. Les manchots géants ont par ailleurs disparu il y a environ 20 millions d’années, lorsque les mammifères marins tels que les baleines à dents et les phoques ont évolué. Difficile de rivaliser pour se nourrir face à de tels prédateurs.

Source