in , ,

Le mur de glace de Game of Thrones pourrait-il exister dans la réalité ?

Crédits : HBO

Dans l’incontournable série fantastico-médiévale Game of Thrones, on trouve un gigantesque mur de glace qui sépare le royaume des Sept Couronnes des terres glacées et sauvages, situées au-delà. Une telle structure de glace pourrait-elle exister dans la réalité ? 

L’immense mur de glace qui se dresse au nord de Westeros dans la série à succès de HBO Game of Thrones pourrait-il exister dans la réalité ? Il semble que non, selon les conclusions d’une étude qui avance que, sans la magie présente dans la fiction, une telle structure tomberait rapidement.

Haut de 215 mètres et long de 480 kilomètres, le mur est également assez large puisque dans la série, on voit par moments une douzaine de chevaliers se suivre à cheval pour traverser le mur d’un bout à l’autre. L’une des neuf merveilles réalisées par les humains dans « A Song of Ice and Fire », le roman à partir duquel Game of Thrones fut adapté, a été, selon la légende, bâtie par Brandon le bâtisseur, aidé par des géants. Au sommet du mur, la Garde de Nuit est faite de 19 forts.

Un mur de glace pourrait-il alors être suffisamment solide pour tout cela ? « Le premier problème de la glace, c’est qu’elle peut couler », commente Martin Truffer, glaciologue à l’Université d’Alaska Fairbanks et auteur de cette étude. Selon ses calculs, le poids d’un mur de glace d’environ 200 mètres de hauteur produirait près de 1,8 mégapascal de contrainte à sa base. En comparaison, pour que la glace s’écoule dans les glaciers, il ne faut habituellement que 0,1 mégapascal. « Je viens de parcourir des équations très simples pour déterminer comment ce mur se déformerait sous son propre poids », déclare Martin Truffer.

Autre problème, la température. En effet, la vitesse à laquelle le mur se déformerait dépendrait de la température annuelle qu’il y fait. « Parce qu’il y a des forêts autour du mur, il ne doit pas y faire si froid, disons -10 °C », a déclaré Truffer. « À cette température, le mur s’effondrerait rapidement en quelques mois, voire quelques jours. »

Pour garder ce mur stable, il faudrait le refroidir constamment à environ -40 °C, ce qui réduirait la tension subie d’environ cent fois. « Cependant, même refroidi à cette température, il s’effondrerait en quelques années. Or dans les livres, il est dit que le Mur a environ 8 000 ans. En 1 000 années maximum, il n’y aurait plus que du plat », ajoute Martin Truffer.

« Je conclus que le mur de glace tel que proposé ne serait pas une défense praticable dans des conditions terrestres typiques », a-t-il déclaré ce lundi 11 décembre au cours de la réunion annuelle de l’American Geophysical Union à La Nouvelle-Orléans.