in

Une momie vieille de 3 500 ans retrouvée en Égypte

Crédits : Ministry of Antiquities

Un tombeau égyptien qui n’avait pas été ouvert depuis sa découverte dans les années 1990 vient d’être soigneusement fouillé, révélant une momie enterrée avec ses différents trésors, il y a environ 3 500 ans.

Une équipe d’archéologues annonce la découverte d’une momie scellée dans une tombe qui n’avait pas encore été explorée à Louxor, en haute Égypte. Deux tombes avaient été découvertes dans les années 1990 par l’archéologue allemande Frederica Kampp qui avait seulement atteint leurs portes « mais n’y était jamais entrée », précise un communiqué de presse. Dès lors, les deux tombes ont été presque oubliées jusqu’à la dernière saison archéologique. Une expédition officielle du ministère des Antiquités a finalement décidé d’ouvrir les sarcophages. Ces tombes pourraient dater de l’époque du Nouvel Empire, il y a entre 3 000 et 3 500 ans.

La première tombe aura ainsi révélé « une momie enveloppée dans un tissu de lin » qui, selon des études, serait « un haut responsable ou une personnalité puissante ». Il pourrait s’agir d’une personne nommée « Djehouti Mes dont le nom est inscrit sur l’un des murs ». Mais la tombe pourrait aussi appartenir au « scribe Maati » dont le nom ainsi que celui de sa femme « Mehi » apparaissent sur des dizaines d’objets funéraires trouvés dans la sépulture. Le nom du propriétaire de la seconde tombe n’est pas connu. Il pourrait néanmoins s’agir du « frère du défunt présentant des offrandes et des fleurs au mort et à sa femme ». La fosse principale comprenait par ailleurs 100 cônes funéraires, un certain nombre de masques funéraires en bois, une collection de 450 statues, une petite boîte en forme de cercueil qui contenait probablement une figurine « ushabti », et des vases en terre cuite.

Le ministre des Antiquités, Khaled Al-Anani, a annoncé ces découvertes à Louxor dans la nécropole de Dra Aboul Naga, non loin de la Vallée des rois, connue pour abriter les tombeaux de nombreux pharaons, dont le célèbre Toutankhamon. Les deux tombes reposaient par ailleurs près de celle de « Userhat », un juge qui vécut il y a 3 000 ans, découverte en avril dernier.

Source