in

Le graphène, ce matériau miracle pourrait fournir une énergie propre et illimitée

Crédits : cintersimone/Pixabay

Ce matériau miracle passionnant actuellement d’innombrables chercheurs vient de faire l’objet d’une découverte fascinante. Selon un physicien américain, le graphène pourrait fournir une énergie propre et illimitée, une découverte évidemment très intéressante dans le cadre du combat à mener contre le changement climatique.

Le graphène attise la curiosité depuis environ une décennie puisque les chercheurs du monde entier semblent aller de surprise en surprise au niveau des découvertes qui sont faites. Tout récemment, il a été question d’un capteur en graphène qui pourrait apporter la 5 G ou encore la firme coréenne Samsung ayant déclaré vouloir mettre au point une batterie composée de graphène qui se rechargerait en seulement 15 minutes !

Le graphène, ce dérivé du carbone en 2D, a également fait l’objet d’une étude menée par des chercheurs de l’Université de l’Arkansas publiée dans la revue Physical Review Letters (PDF en anglais/5 pages). Ces recherches, dont le physicien américain Paul Thibado est à l’origine, se focalisent sur les mouvements du graphène. Ainsi, équipée d’un microscope à effet tunnel, l’équipe de scientifiques a observé les réactions du matériau et à une échelle très réduite, a identifié d’autres mouvements que le mouvement brownien, dont on connaissait déjà son lien avec le graphène.

Les nouveaux mouvements découverts sont également connus sous le nom de processus de Lévy, déjà observés lors de certains phénomènes climatiques, de signaux biomédicaux ou encore lors de mouvements de foule importants. Il faut savoir que Paul Thibado est le premier chercheur à identifier ce processus sur un matériau non organique et à une échelle atomique !

L’expérience aurait selon les scientifiques permis de produire 10 microwatts d’énergie continue (et sans pertes) grâce à une feuille de graphène de 10 micromètres sur 10 micromètres. Ainsi, cela revient à dire que le graphène produit de l’énergie naturelle et n’engendrant aucune pollution, le tout sans l’aide d’un élément extérieur. Les chercheurs estiment que cette découverte est aussi inattendue que révolutionnaire.

« Ceci est la clé pour utiliser le mouvement des matériaux en 2D en tant que source d’énergie exploitable », indique Paul Thibado dans une vidéo publiée par l’Université de l’Arkanas et visible en fin d’article.

Selon l’intéressé, non seulement les mouvements du graphène pourront au final remplacer les actuelles batteries mais également réduire la taille des écrans de télévision ou encore améliorer les piles solaires. Cependant, il serait possible à terme d’aller encore plus loin en permettant à deux objets d’échanger des informations grâce à la chaleur environnante. Incroyable, n’est-ce pas ?

Sources : Daily Geek ShowTrust My Science