in ,

Facebook pousse la reconnaissance faciale à un autre niveau

Crédits : Pixabay

Grâce à la reconnaissance faciale, Facebook va informer ses utilisateurs lorsqu’une photo d’eux est publiée sur le réseau social, même lorsqu’ils n’ont pas été « tagués », annonçait le groupe ce mardi.

Cela arrive tout le temps. Un petit point rouge dans le coin droit de votre écran vous informe qu’un(e) ami(e) vous a tagué sur une photo. La société déployait déjà cette fonction de marquage en 2010. Aujourd’hui tout est d’un autre niveau. Grâce à un nouvel outil de reconnaissance faciale, Facebook vous informera lorsqu’une photo de vous sera publiée, sans même avoir été « taguée ». Il vous identifiera tout seul, sans aucune intervention humaine.

« Nous faisons cela pour empêcher les gens de prendre la place d’autres sur Facebook en utilisant par exemple la photo de quelqu’un d’autre comme photo de profil », écrit le groupe. Désormais, « si vous êtes sur une photo (…), nous vous le dirons, même si vous n’avez pas été identifié nommément », explique sur son blog officiel le réseau social qui revendique ce mois-ci plus de deux milliards d’utilisateurs actifs. Cette fonctionnalité sera mise en place « bientôt » et « permettra aux intéressés de s’identifier sur la photo s’ils le souhaitent, ou bien d’exprimer des inquiétudes ou des réserves à la personne qui a publié les clichés », peut-on lire.

Facebook précise que les fonctions utilisant la reconnaissance faciale ne sont pas proposées au Canada et dans l’Union européenne, des zones où les régulations en matière de protection des données et de la vie privée sont plus strictes. Pour les autres, notez que si vous décidez de désactiver la reconnaissance faciale, alors vous perdrez l’accès aux autres options de gestion d’identité associées, également annoncées cette semaine. Celles-ci incluent notamment le fait d’être notifié lorsqu’une personne télécharge une photo vous présentant comme sa photo de profil – un mouvement conçu pour empêcher des gens d’usurper l’identité des autres.

En d’autres termes, si vous voulez vous protéger sur la plate-forme, vous devez vous ouvrir à ses propres outils de surveillance.

Source