in

Le cerveau des femmes devient mature avant celui des hommes

Capture vidéo : Pierrick C

Des chercheurs français et espagnols ont effectué plusieurs milliers de séances d’imagerie par résonance magnétique (IRM) afin de trouver, entre autres, d’éventuelles différences dans le développement et le vieillissement du cerveau entre les hommes et les femmes.

Des chercheurs du CNRS, de l’Université de Bordeaux et de l’Université Polytechnique de Valence (Espagne) se sont posés la question suivante : « Comment notre cerveau change-t-il au cours de notre vie ? », dans une étude publiée dans les archives ouvertes HAL en novembre 2017 et relatée dans un communiqué du CNRS.

Il est souvent dit qu’en général, les filles sont plus matures que les garçons et cette étude vient confirmer cet adage en expliquant que le cerveau des femmes atteindrait la maturité avant celui des hommes. Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont depuis 2015 réalisé 3 000 IRM sur 1 500 personnes de tous âges et de toutes origines. Alors que l’étude intégrait des âges allant du bébé de quelques mois au vieillard de plus de 90 ans, il s’agit de la première fois qu’un tel nombre d’IRM couvrant une si large période de vie est réuni.

Les chercheurs se sont particulièrement intéressés à des tissus composant le cerveau comme la matière grise (ou substance grise) ainsi qu’à des structures cérébrales telles que l’hippocampe, qui joue un rôle central dans la mémoire et la navigation spatiale. Il faut également savoir que s’il a été mis en lumière que le cerveau des femmes devenait mature avant celui des hommes, le cerveau des hommes s’atrophierait plus rapidement que celui des femmes passé l’âge de 80 ans.

Crédits : CNRS

L’étude devrait pouvoir permettre d’obtenir des diagnostics neurologiques plus affinés à l’avenir. Par exemple, les normes qui viennent d’être établies en ce qui concerne le cerveau en fonction de l’âge et du sexe pourraient être des indicateurs de la présence de la maladie d’Alzheimer chez un patient.

Cette même équipe de scientifiques avait mis en ligne en mars 2015 la plateforme volBrain, devenue depuis un outil de référence en libre accès pour l’étude du cerveau et l’avancée de la recherche en neuro-imagerie. Cette plateforme rassemble aujourd’hui environ 53 000 IRM du cerveau et est utilisée par près de 1 500 personnes.

Sources : CNRSOuest France20 Minutes