in

À quel point les distributeurs de billets sont-ils sales ?

Crédits : Pixabay

Seuls les hygiénistes savent peut-être à quel point un distributeur automatique de billets peut être rempli de microbes et autres bactéries en tout genre. Une étude estime qu’au contact de ces bornes, il est possible d’attraper la grippe ou encore de graves infections respiratoires.

Poignées de porte, barres de soutien dans les transports en commun, cuvette des toilettes et écrans de smartphones contiennent des milliers de bactéries, ce n’est pas une nouveauté. Cependant, d’autres lieux moins cités dans ce genre de cas sont également truffés de micro-organismes indésirables, tels que les distributeurs automatiques de billets.

Comme l’explique le site Scroll.in, citant une étude indienne publiée en 2015, les distributeurs de billets sont souvent placés à proximité de bouches d’aération dégageant de l’air humide. De plus, ces bornes sont touchées des centaines de fois chaque jour par des personnes qui ont rarement les mains propres. Ainsi, ces éléments éventuellement couplés à la chaleur offrent des conditions idéales pour la prolifération des micro-organismes.

La personne désirant retirer de l’argent composera son code confidentiel en appuyant sur les boutons et fera son choix sur l’écran tactile de la borne. Plus tard, cette même personne aura potentiellement tendance à se toucher le visage, ses cheveux, ou autre, et assimilera des micro-organismes capables de transmettre des infections. L’étude estime que les bornes de retrait d’argent favorisent également la diffusion de bactéries responsables de maladies diarrhéiques, ce qui revient à dire que ces bornes ne sont pas plus propres que des toilettes !

Pour les chercheurs indiens, un taux ahurissant de 95 % des distributeurs automatiques de billets seraient contaminés par jusqu’à 150 bactéries différentes ! Les plus communes sont celles appartenant au genre Klebsiella, comportant une dizaine d’espèces capables de donner tout autant de maladies différentes. Citons par exemple la Klebsiella pneumoniae, sans aucun doute la plus dangereuse et répandue de toutes, capable de toucher les poumons et d’être à l’origine d’infections respiratoires graves comme la pneumonie, qui peut s’avérer mortelle dans certains cas.

Malgré le caractère apparemment alarmant de la chose, les chercheurs indiens indiquent également qu’il y a peu de chances que ces micro-organismes puissent engendrer un problème de santé aussi grave. De multiples facteurs entrent en compte lors d’une contamination, tels que la quantité de microbes présents sur la surface, si cette dernière est plutôt solide ou poreuse, ou encore si l’individu dispose d’un bon système immunitaire.

Quoi qu’il en soit, il serait franchement utile de prendre des précautions après avoir retiré de l’argent au distributeur : se laver les mains ou au moins éviter de se toucher les parties sensibles comme les muqueuses. Une décontamination, c’est-à-dire un nettoyage efficace des distributeurs devrait être effective, mais difficile de croire que de telles mesures soient prises, en tout cas en ce qui concerne les machines situées en extérieur.

Sources : Scroll.inSlate