in

Voici RoboBee, le robot-insecte qui sait voler et nager !

Crédits : Harvard University

Ce robot hybride inspiré des insectes vole telle une abeille et flotte comme une punaise d’eau. Il s’agit là du premier robot capable de réaliser cette prouesse, une performance plutôt incroyable car les milieux marins et aériens ont des caractéristiques très différentes.

Le projet RoboBee n’est pas tout neuf. En effet, un premier modèle avait réussi à voler en 2013, sous l’impulsion de l’équipe de recherche de Yufeng Chen au sein de l’Institut Wyss de l’Université d’Harvard (États-Unis). Désormais, le prototype le plus récent, dont le poids est de 175 milligrammes, peut voler et nager, comme l’explique un communiqué officiel.

Dans l’eau, le RoboBee bat des ailes neuf fois par seconde, c’est-à-dire suffisamment pour se déplacer sans que ses ailes se brisent sous la pression. Le risque de casse apparaît plus concrètement lorsque le robot sors de l’eau et s’apprête à prendre son envol, puisque ses battements d’ailes doivent logiquement s’accélérer.

Afin de résoudre ce problème, de l’eau pénètre dans un compartiment du RoboBee, puis se crée un effet d’électrolyse transformant cette eau en gaz. Ceci a pour effet de dégager les ailes de la surface de l’eau car le robot est directement propulsé à quelques centimètres de la surface. Ainsi, celui-ci peut très vite s’envoler grâce à une vitesse battement d’ailes située entre 220 à 300 fois par seconde.

Une fois dans les airs, le RoboBee peut également plonger. Yufeng Chen indique que « la forme pointue et un produit tensioactif dont il est enduit abaissent la tension superficielle de l’eau afin qu’il s’y enfonce ». Le robot est également relié par un fil à une source extérieure d’énergie mais comme l’affirme le chercheur, une autonomie complète devrait être atteinte dans deux ans.

Voici une vidéo de démonstration publiée par l’Institut Wyss :

Sources : Science & VieNumérama