in

Est-il possible d’augmenter son Q.I. grâce à l’éducation ?

Crédits : Pixabay

Le quotient intellectuel (Q.I.) est l’indicateur référence des capacités cognitives d’une personne. Une récente étude vient relancer un vieux débat en indiquant qu’il était possible de l’augmenter par l’éducation.

Créé au début du XXe siècle pour dépister les élèves en difficulté et leur faire bénéficier d’un soutien, le quotient intellectuel est la valeur référence indiquant l’intelligence d’une personne. Depuis longtemps, la notion d’augmentation du Q.I. fait l’objet de nombreuses recherches qui jusqu’à aujourd’hui n’avaient pas donné de résultats convenables. En effet, aucun bénéfice sur le long terme n’a été constaté par le passé.

Cependant, une récente étude menée par Stuart J. Ritchie, de l’Université d’Édimbourg (Écosse) et Elliot M. Tucker-Drob, de l’Université du Texas (États-Unis) tend à affirmer qu’augmenter le Q.I. par l’éducation est quelque chose de réalisable. Leurs résultats ont pour l’instant fait l’objet d’une pré-publication le 8 novembre 2017 ayant pour titre : « A quel point l’éducation améliore-t-elle l’intelligence ? »

Il s’agit en réalité d’une méta-analyse de 28 études portant sur la question et intégrant des données sur environ 616 000 individus. Les deux scientifiques ont souhaité comprendre les effets d’une année complète d’éducation sur le Q.I. d’une personne et ont indiqué avoir « découvert des preuves très claires quant au lien entre durée de l’éducation et résultats des tests de Q.I. ».

Cependant, si cette méta-analyse n’apparaît qu’en pré-publication, il y a une raison : celle-ci doit être vérifiée par d’autres scientifiques avant d’être validée. De plus, le problème réside actuellement dans le fait que plusieurs études non publiées dans des revues à comité de lecture ont été utilisées dans cette méta-analyse.

Par ailleurs, il existe de nombreux contre-exemples démontrant que l’augmentation durable du Q.I. n’est qu’une utopie. Citons par exemple une publication du site Analyse Economique, reprenant les nombreux échecs des tentatives appartenant au passé. Il s’avère qu’à chaque fois qu’il y a gain de Q.I, celui-ci disparaît presque totalement par la suite.

Les auteurs de la méta-analyse ne cachent par les points faibles de leurs travaux et, malheureusement, il n’existe donc toujours pas de solution pour augmenter le Q.I.. Cela aurait pu être intéressant, ne serait-ce que dans notre pays où une série d’études a montré il y a quelques mois que le Q.I. aurait baissé de près de 4 points en 10 ans.

Sources : Breizh InfoLe Point