in

IBM annonce un ordinateur quantique à 50 qubits

Crédits : iStock

IBM annonce le développement d’un ordinateur quantique capable de traiter 50 bits quantiques (bits quantiques). Une annonce faite lors du Sommet de l’industrie de l’IEEE sur l’avenir de l’informatique qui se tenait à Washington ce vendredi.

Considéré par les experts comme l’avenir de l’informatique de pointe, un ordinateur quantique fonctionne différemment des ordinateurs traditionnels. Au lieu de traiter l’information en utilisant des bits binaires de 0 et 1, un ordinateur quantique utilise des qubits, qui peuvent être simultanément 0 et/ou 1. Ainsi, alors que l’informatique traditionnelle est limitée aux informations appartenant à un seul et unique état, l’informatique quantique élargit ces limites. En conséquence, plus d’informations peuvent être encodées dans un type de bits beaucoup plus petit, ce qui permet une capacité informatique beaucoup plus grande. La course à la commercialisation d’un tel ordinateur se poursuit donc, mais cette nouvelle percée place clairement IBM en tête. Une machine à 50 bits est en effet à ce jour l’ordinateur quantique le plus grand et le plus puissant jamais pensé et construit.

En plus de leur machine à 50 qubits, IBM a également annoncé disposer d’un système d’informatique quantique de 20 qubits accessible aux utilisateurs tiers via leur plate-forme de cloud computing. IBM explique avoir réussi à maintenir l’état quantique des deux systèmes pendant 90 microsecondes. Cela peut sembler court, mais c’est déjà un record pour cette industrie en pleine croissance, où l’un des plus grands défis est de soutenir la vie des qubits. L’offre devrait être commercialisée avant la fin de l’année et monter en puissance tout au long de 2018.

IBM a clairement fait des progrès significatifs en matière d’informatique quantique mais ils ne sont pas les seuls dans la course. Google et Intel développent également leurs propres systèmes ; de son côté, la start-up basée à San Francisco, Rigetti, compte également révolutionner le domaine. Pendant ce temps, la société d’informatique quantique canadienne D-Wave a déjà développé quelques ordinateurs quantiques qui ont été utilisés par la NASA et Google.

Source