in ,

Le futur plus puissant télescope du monde mis en service en 2025

Crédits : Giant Magellan Telescope Organization

En cours de construction à l’Observatoire Las Campanas, à Atacama, au Chili, l’un des futurs plus grands télescopes du monde commence doucement à prendre forme. Un nouveau miroir vient d’être coulé, le cinquième. Il sera l’une des sept glaces du Giant Magellan Telescope.

Une fois en activité, à l’horizon 2025, le GMT sera le plus grand télescope optique au monde. Chacun de ses sept miroirs pèsera environ 17 tonnes, placés à la manière de pétales de fleurs : six miroirs asymétriques surmontant un segment symétrique central. Ils auront ensemble une envergure de 24 mètres, soit deux fois plus que le diamètre des télescopes optiques existants, et couvriront une surface totale de 371 mètres carrés. Un véritable bijou technologique qui, une fois opérationnel, pourra sonder la lumière émise par les objets les plus lointains de l’Univers, mais également pourra étudier les éventuelles atmosphères suspendues au-dessus des exoplanètes. Cet instrument sera tout simplement dix fois plus puissant que le Hubble Space Telescope.

Mais avant de pouvoir sonder l’Univers, il faut savoir construire, polir, assembler. Sur les sept miroirs prévus, cinq d’entre eux sont actuellement en cours de construction au sein du Mirror Lab, en Arizona. Une fois les sept miroirs fabriqués (un autre sera construit en plus, juste au cas où), ils seront directement assemblés sur le site de l’observatoire. Le verre utilisé ici est un verre fabriqué au Japon, à faible dilatation. Un four et un moule fabriqués sur mesure chauffent ensuite ce verre à 1165 °C pendant plusieurs heures. Le verre se liquéfie et s’écoule alors dans le moule. Pendant ce temps, celui-ci est mis en rotation jusqu’à 5 tours par minute. Ensuite, la rotation est ralentie, et pendant plusieurs mois le verre se refroidit dans le moule.

Crédits : Giant Magellan Telescope Organization

Une fois refroidi, le verre peut être poli. Un travail long et fastidieux. Pour vous donner une idée, le premier miroir a été coulé en 2005 ; en 2011, il était encore en cours de polissage. Ce premier miroir est depuis stocké. Trois autres sont en cours de polissage. Le verre du miroir 6 est en attente de coulée et le verre du miroir 7 vient d’être commandé au Japon. Vous retrouverez, une fois terminé, ce bijou dans le Cerro Armazones, dans le désert d’Atacama, au Chili. La montagne de 3 000 mètres d’altitude a été arasée, l’immense plateforme sommitale est prête à accueillir le géant. Une fois en service, il devrait normalement révolutionner notre vision de l’Univers.

Source