in ,

États-Unis : l’intelligence artificielle arrive chez les forces de l’ordre

Crédits : Wikimedia Commons

La police d’un état américain est en passe d’équiper ses véhicules d’intervention de caméras capables de l’aider à identifier des véhicules recherchés. Ces caméras intelligentes sont une preuve supplémentaire que l’intelligence artificielle arrive bel et bien chez les forces de l’ordre.

L’intelligence artificielle investit de nombreux domaines et, inévitablement, les forces de police sont également attirées par la perspective de gagner en temps et en efficacité. En mai 2017, le premier robot-policier est officiellement entré en service à Dubaï. Celui-ci, dont la vocation première est d’aider la population, est équipé d’un détecteur d’émotion pouvant interpréter les gestes de mains et les expressions faciales.

La police de l’état du Delaware (à l’est des États-Unis) a tout récemment communiqué sur l’utilisation prochaine de nouvelles « dashcams », ces caméras embarquées dans les véhicules enregistrant ce qu’il se passe sur la route, s’avérant particulièrement importante pour immortaliser les interventions.

Ces nouvelles caméras sont dotées d’une intelligence artificielle et d’un programme de reconnaissance faciale. En effet, les vidéos enregistrées par les dashcams seront analysées par une I.A. capable d’identifier les véhicules recherchés en observant leur plaque d’immatriculation ou en reconnaissant d’autres caractéristiques.

David Hinojosa, de la société Coban Technologies s’apprêtant à équiper les policiers du Delaware, indique vouloir leur fournir « des yeux supplémentaires » et les aider « à rester concentrés sur leur travail », des propos relevés par le Daily Mail. Bien que cette technologie inquiète les personnes défendant les libertés individuelles et la vie privée, craignant à terme un profilage dissimulé, il s’agit vraisemblablement de renforcer la lutte contre la criminalité et d’améliorer la sécurité dans l’espace public.

Voici le Edge HD, un des trois dispositifs proposés par Coban Technologies
Crédits : Coban Technologies

Il faut savoir qu’une autre société, Deep Science, utilise une technologie très similaire afin d’aider les commerçants victimes d’agressions. En temps réel, le dispositif est capable de reconnaître les coupables et d’identifier des armes. Le cofondateur de Deep Science, Sean Huver, également ancien ingénieur au Pentagone, estime que ce type de technologie est moins couteux que les gardes de sécurité, qui auraient, de plus, tendance à s’ennuyer selon lui et à involontairement faire baisser leur vigilance.

Sources : The Daily MailSciences et Avenir