in

Mais pourquoi les autruches sont-elles dotées d’une double paire de rotules ?

Crédits : PxHere

L’autruche est la seule espèce du règne animal à être dotée d’une double paire de rotules. Ce mystère a été étudié de près par des biomécaniciens britanniques, dont l’enquête est composée de modélisations 3D et de multiples observations.

L’autruche est le plus gros des oiseaux et pond les plus gros œufs parmi ce type d’animal, détenant le record en la matière immortalisé dans le Guinness World Book. De plus, cet animal est incapable de prendre son envol mais, en revanche, il court très vite. La spécificité qui nous intéresse ici concerne les deux pattes de l’autruche, possédant une rotule mais ce qui est très surprenant, c’est qu’il s’agit en réalité de deux rotules, donc une située de chaque côté !

Des recherches menées par des scientifiques du Royal Veterinary College de Londres (Royaume-Uni) et publiées dans la revue Ecological and Integrative Physiology en avril 2017, donnent les résultats d’observations faites sur une espèce d’autruche africaine, la Struthio camelus. Après avoir pris connaissance des mouvements de ces rotules, les chercheurs ont élaboré un modèle 3D de l’articulation du genou de l’autruche par le biais de plusieurs techniques d’imagerie.

La première remarque ayant été faite est relative à la rotule supérieure. Celle-ci diminue l’effet levier des muscles responsables de l’extension et cela est surprenant dans la mesure où la rotule simple des autres animaux (dont l’homme) a justement l’effet inverse. En effet, il s’agit d’augmenter l’effet levier afin de permettre aux muscles de ne pas trop forcer.

« Il est possible qu’il s’agisse là d’un compromis entre la force et la vitesse. C’est comme si on rapprochait la poignée de porte de la charnière : il faudrait plus de force pour ouvrir la porte, mais elle s’ouvrirait plus vite »,
indique Sophie Regnault, principale meneuse de l’étude.

Ainsi, cette rotule supérieure permettrait à l’autruche d’étendre son genou plus rapidement. Quant à la seconde rotule, cette dernière servirait à protéger le tendon mais les chercheurs assurent qu’il s’agit bien là d’une hypothèse. En effet, ces derniers indiquent ne pas encore bien comprendre « l’avantage d’avoir ne serait-ce qu’une seule rotule, puisque certains animaux comme des marsupiaux ou des émeus n’en ont pas. »

Sources : New ScientistScience & Vie