in

Découverte d’un château vieux de 3 000 ans, préservé au fond d’un lac

Crédits : National Geographic/YouTube

Les villes englouties n’appartiennent généralement qu’aux légendes, mais les eaux nous cachent parfois de vraies surprises. En témoigne la découverte de ces ruines, vieilles de 3 000 ans, à plusieurs mètres sous la surface du lac de Van, en Turquie.

Vous retrouverez le lac de Van, le plus grand lac de Turquie, à l’extrême est du pays, sur le haut plateau arménien. Profond de plus de 170 mètres, ce gigantesque volume d’eau cachait en son cœur un vaste château vieux de 3 000 ans. D’après les archéologues de l’Université Van Yüzüncü Yıl, à l’origine de ces fouilles, la forteresse retrouvée à une profondeur de plus de dix mètres aurait pu être construite à l’époque de l’Urartu, un des royaumes du Proche-Orient ancien, sur le haut plateau arménien, qui a prospéré dans la région du IXe au VIe siècle avant notre ère. Cette ancienne forteresse aurait été engloutie par la montée importante des eaux qui s’est produite au cours des derniers siècles, suggèrent les chercheurs.

« Il y avait une rumeur selon laquelle il pourrait y avoir quelque chose sous l’eau mais la plupart des archéologues et des responsables du musée nous ont dit que nous ne trouverions rien », explique au Daily Sabah Tahsin Ceylan, chef de l’équipe de plongée sur le projet. Le château, qui s’étend sur environ un kilomètre carré, présente encore ses murs s’élevant jusqu’à 3 ou 4 mètres de hauteur, maintenus en bon état par les eaux alcalines du lac. « Nous avons détecté l’emplacement exact du château, nous l’avons photographié et nous avons progressé dans nos recherches », note le plongeur. « Nous pensons maintenant avoir découvert une nouvelle zone d’étude pour les archéologues et les historiens ».

L’année dernière, cette même équipe d’archéologues avait également découvert un champ de stalagmites d’une superficie de 4 kilomètres carrés, appelé « cheminées de fées sous-marines » sous le lac, et des pierres tombales de l’ère seldjoukide, datées à il y a environ 1 000 ans. Plus tôt cette année, ils ont également annoncé la découverte d’un navire russe qui aurait coulé en 1948. Les autorités locales espèrent de leur côté que cette découverte historique attirera des amateurs de plongée et autres curieux, et que ce nouveau site aura une influence positive sur le secteur du tourisme.

Source