in

Comment fonctionne le cerveau des enfants surdoués ?

Crédits : Pixabay / szymonpacek

Le cerveau des enfants surdoués se développe d’une façon différente des autres. Le cortex cérébral s’épaissit plus longtemps, tout comme la matière blanche. Ainsi, leurs fonctions cognitives sont plus performantes, leur permettant de réfléchir plus vite et d’apprendre davantage que les autres.

Un enfant surdoué ne se détecte pas seulement par l’expérience directe de ses facultés mais peut être également être repéré via l’Imagerie par résonance magnétique (IRM). Par ce biais, il est possible d’observer que le cerveau d’enfants surdoués, dont le Q.I. est supérieur à 130, a une épaisseur de cortex plus importante. Par ailleurs, les enfants surdoués sont qualifiés d’enfants HP (à haut potentiel), comme l’indique un compte rendu très complet sur le sujet publié en 2014 dans Sciences Pour Tous, site de diffusion des savoirs de l’Université Claude Bernard à Lyon.

Le cortex, couche externe du cerveau composée de matière grise (neurones), évolue de façon différente en fonction du niveau d’intelligence et de l’âge. Pour les enfants ayant un Q.I. compris entre 83 et 120 (intelligence normale) le cortex s’épaissit au maximum jusqu’à l’âge de 7 ans puis s’amincit jusqu’à 19 ans. En revanche, pour les enfants surdoués, le cortex est plus mince que les autres à l’âge de 7 ans mais continue son épaississement jusqu’à l’âge de 11 ans puis, s’affine de manière plus rapide.

« La matière grise du cerveau contient les corps cellulaires des cellules nerveuses (neurones) alors que la matière blanche contient les fibres nerveuses (axones des cellules nerveuses) entourées d’une gaine de myéline protectrice », définition tirée du site Psychomedia.

L’épaisseur du cortex cérébral dépend de plusieurs choses : du nombre de neurones et de synapses (connexions entre les neurones), de la quantité de cellules gliales (cellules soutenant les neurones), ainsi que de la présence de la gaine de myéline entourant les axones (prolongements des neurones).

Vers 7 ans, le cortex des enfants ayant une intelligence normale élimine les connexions jugées inutiles et privilégie l’apprentissage, autrement dit, l’accumulation de connaissances. Ainsi, le cerveau se met à consolider ses capacités de traitement de l’information telles que le langage, l’écriture et le calcul.

Après 7 ans, le cortex des enfants surdoués se développe encore, leurs neurones et leurs connexions permettant d’emmagasiner une quantité plus importante d’informations mais, surtout, plus rapidement en raison de la présence accrue de myéline enrobant les neurones. Ainsi, les surdoués apprennent plus et plus vite.

Il existe cependant une autre différence au niveau physiologique, à savoir des voies de communication entre les différentes parties du cerveau plus denses et solides. L’attention et la mémoire seraient alors plus performantes car les faisceaux de fibres nerveuses sont plus développés dans le corps calleux, faisant la connexion entre les deux hémisphères du cerveau. En somme, les surdoués ont un cerveau optimisé !

Sources : Science & VieSciences Pour Tous