in ,

La Chine veut construire le plus long tunnel au monde pour faire verdir un désert

Crédits : Pixabay

Le gouvernement chinois désire apporter de la verdure dans le désert du Taklamakan, situé dans l’ouest du pays. Ainsi, une armée d’ingénieurs s’est emparée d’un projet de construction d’un tunnel qui devrait être le plus long au monde afin d’acheminer d’énormes quantités d’eau depuis les montagnes tibétaines.

Le désert du Taklamakan, dont la superficie correspond approximativement à la moitié de la France, est situé dans Région autonome ouïghoure du Xinjiang, la province chinoise de l’extrême nord-ouest du pays où vivent environ 23 millions de personnes. Ce désert est le théâtre d’un gigantesque projet de tunnel reliant ce désert à la province du Tibet, et ce sur une distance de 1 000 kilomètres.

Le but ? Transporter d’immenses quantités d’eau du fleuve Yarlung Tsangpo vers le désert du Taklamakan afin d’obtenir de la végétation, comme l’indique le quotidien chinois South China Morning Post. Le Yarlung Tsangpo prend sa source dans les montagnes de l’Himalaya au Tibet à plus de 5 500 mètres d’altitude puis poursuit sa route en Inde où ce dernier prend le nom de Brahmapoutre.

Afin de roder ses techniques de construction, la Chine a déjà débuté la construction d’un tunnel ferroviaire de 600 kilomètres dans la province du Yunnan (sud). Celui-ci comportera une soixantaine de sections et passera entre les montagnes, par moment à plusieurs centaines de mètres au-dessus du sol. Dans cette région, les conditions climatiques sont difficiles mais les ingénieurs promettent que le tunnel résistera.

« Personne ne pensait que le train pourrait passer un jour au Tibet, et pourtant la Chine y est parvenue. Alors oui, la Chine réussira à construire ce tunnel », indique Lobsang Yangtso, chercheur associé au Réseau international pour le Tibet, dont les propos ont été rapportés par le site Quartz.

Si ce dernier tunnel sera bientôt couronné de succès, celui du désert du Taklamakan devrait également suivre et ce genre de projet est une façon pour la Chine de montrer sa puissance et son savoir-faire technologique notamment au niveau des grandes constructions.

Cependant, les détails sont flous concernant la manière dont le désert du Taklamakan sera transformé, tout comme au niveau des éventuels impacts d’un puisement massif d’eau en aval du Yarlung Tsangpo (Brahmapoutre), très important pour les Indiens. En effet, ce fleuve est sacré mais surtout, celui-ci est responsable du caractère fertile de la vallée de l’Assam, une région qui s’étend sur plus de 700 kilomètres et où vivent environ 30 millions de personnes. Une réduction du débit du fleuve, même faible, pourrait avoir des conséquences préoccupantes.

Sources : South China Morning PostMashableQuartz