in

À quoi s’attendre si le volcan indonésien explose ?

Crédits : newscientist.com

En Indonésie, l’alerte est maximale sur l’île de Bali ce lundi 27 novembre, où le volcan du mont Agung s’est réveillé. Les habitants et touristes sont actuellement en train d’évacuer la zone. Concrètement, à quoi les habitants doivent-ils s’attendre si le volcan indonésien explose ?

Le volcan Agung, en Indonésie, est entré en éruption le 24 novembre dernier et celle-ci s’intensifie d’heure en heure. Des explosions projettent actuellement des nuages ​​de cendres jusqu’à 3 000 mètres d’altitude, atteignant l’atmosphère, et de la lave jaillit dans le cratère. Des coulées de boue, causées par la cendre qui se mélange à la pluie, serpentent déjà dans certaines vallées. Ce lundi, les autorités indonésiennes ont ordonné l’évacuation massive des habitants parqués dans une zone de danger élargie à 10 kilomètres autour du volcan. « Environ 40 000 des 90 000 personnes de la zone ont déjà été évacuées », explique le porte-parole Sutopo Purwo Nugroho lors d’une conférence de presse à Jakarta. « Mais d’autres ne sont pas partis parce qu’ils se sentent en sécurité ou ne veulent pas abandonner leur bétail », a-t-il dit. « Si nécessaire, nous les évacuerons de force ».

Les nuages ​​de cendres ont également atteint lundi l’aéroport international de l’île, le forçant à fermer et à bloquer des dizaines de milliers de voyageurs. Les cendres volcaniques peuvent en effet endommager les moteurs à réaction. Des masques sont actuellement distribués par la police locale aux habitants, alors que les cendres commencent à s’installer dans les villages autour du volcan. La cendre volcanique irrite les yeux et entraîne des difficultés respiratoires. Les fortes chutes de cendres peuvent également faire s’effondrer les toits et tuer les récoltes. En plus des cendres et des coulées de boue, une éruption plus importante pourrait conduire à des écoulements pyroclastiques, causés par des nuages ​​de gaz chauds et des débris qui descendent des montagnes à grande vitesse. Ces coulées pyroclastiques ont d’ailleurs été fatales pour des milliers de personnes qui ont péri lors de la dernière éruption majeure du volcan en 1963.

Par ailleurs, une éruption de grande ampleur pourrait, à cause des tonnes de cendres rejetées dans la stratosphère, refroidir temporairement la planète de 0,1 ou 0,2 °C, comme ce fut le cas lors de l’éruption de 1963. En revanche, il est trop tôt pour savoir si une telle éruption pourrait se reproduire dans les prochains jours. Si les autorités locales restent confiantes, le niveau d’alerte est monté à 4 depuis quelques heures. C’est le niveau maximal en Indonésie.

Source