in ,

Pourquoi y a-t-il un seul fuseau horaire en Chine ?

Crédits : iStock

La Chine comporte une spécificité assez étonnante : l’intégralité du territoire est soumise au même fuseau horaire et pourtant, ce pays est assez étendu pour en couvrir plusieurs. Il s’agit d’une particularité mondiale que la Chine partage seulement avec l’Inde.

Lorsque l’on observe une carte mondiale des fuseaux horaires (voir ci-après), l’extrême ouest du pays et l’extrême est devraient avoir cinq heures de décalage comme c’est le cas pour les États-Unis avec ses quatre heures d’écart entre Los Angeles et New York. Cependant, l’heure est la même dans tout le pays qui est placé sur le fuseau UTC+8.

Crédits : TimeTemperature

La cérémonie du lever de drapeau sur la place Tiananmen à Beijing (Pékin) qui se déroule quotidiennement à 6 h 24 du matin (à l’aube), mais dans le Xian de Fuyuan situé à l’extrême nord-est à 1600 km de la capitale, le jour est présent depuis une bonne heure. Au même moment, la préfecture de Kachgar dans la province du Xinjiang (la plus à l’ouest du pays) est toujours plongée dans le noir complet.

Il faut savoir que depuis que Beijing est devenue la capitale de la Chine en 1949 (au détriment de Nankin), le seul fuseau horaire valable est le Beijing Standard Time (BST), calculé par le National Time Service Center situé dans la province du Shaanxi correspondant donc au fuseau UTC+8. Si cette situation semble étonnante, ses raisons sont principalement historiques et commerciales.

Outre le changement de capitale de 1949, le fuseau horaire unique a été motivé par une volonté de paix nationale. La Chine de Mao Zedong désirait abolir les cinq fuseaux horaires adoptés en 1912, soit une année après l’effondrement de la dynastie Qing, une période marquée par de nombreux conflits internes. Ainsi, le but était de pacifier le pays et stabiliser le nouveau pouvoir politique en place.

La Chine s’est ensuite centralisée autour de Pékin avec l’arrivée des communistes et ce nouveau fuseau horaire avait également la mission d’harmoniser les horaires de travail sur le plan national et déterminer les activités de travail de manière plus aisée. En revanche, le tourisme est légèrement impacté par ce système, car il est tout de même déroutant de voyager dans un tel pays où l’heure ne change jamais au regard de son immensité. À savoir qu’à Taïwan, Macao ou encore Hong Kong, des territoires spéciaux également situés en Chine, le fuseau est exactement le même.

La coordination n’est pas aisée, mais les affaires commerciales ainsi que les échanges avec la Chine sont optimisés. Il aura fallu adopter système 24/7, consistant notamment à imposer le travail de nuit dans un bon nombre de contrées. Les contacts avec le monde entier sont donc facilités par une disponibilité de la Chine à toute heure de la journée.

Il existe tout de même quelques exceptions à cette règle nationale. En effet, les Ouïghours habitant la région autonome du Xinjiang peuvent utiliser leur propre fuseau horaire correspondant à UTC+6. Dans cette région, Pékin tolère ce décalage d’heure puisque cela serait revenu à forcer la population à se lever vers minuit pour se rendre au travail, une situation évidemment inacceptable. Dans l’extrême ouest de cette province, proche du Pakistan, l’heure de Pékin n’existe même pas. Il s’agit de communautés rurales vivant à leur propre rythme et composant quotidiennement avec le lever du jour et la tombée de la nuit.

Sources : Chine Information – The Atlantic