in

Les technologies de Blade Runner dans la réalité, c’est pour bientôt ?

Crédits : Blade Runner

Le 4 octobre 2017, le film Blade Runner 2049 (suite du Blade Runner de 1982 réalisé à l’époque par Ridley Scott) est sorti dans les salles. Alors que cette suite est selon certains observateurs loin d’égaler la magie du premier, qu’en est-il de l’avancée des technologies dans premier film dans la société d’aujourd’hui ?

Le film original Blade Runner a été dédié à Philip K. Dick, auteur de l’ouvrage Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? (1966) ayant inspiré le célèbre long métrage précurseur du style cyberpunk. Dans un Los Angeles très sombre écrasé par la pollution, un ancien policier (Harrison Ford) reprend du service pour chasser un groupe de « réplicants » créés à l’image de l’humain.

Dans ce film, les réplicants sont des humanoïdes clonés créés par des généticiens de la société Tyrelle Cord dont le slogan est « Faire des humains plus qu’humains » en implantant notamment de vrais souvenirs dans leur cerveau. Dans la réalité, une société sud-coréenne propose de cloner son propre chien après sa mort contre une somme de 90 000 dollars, mais le clonage humain reste interdit pour des raisons évidentes d’éthique.

Crédits : capture Youtube / Movieclips Trailer Vault

De plus, des chercheurs planchent sur le développement d’utérus artificiels permettant de garder des embryons en dehors de tout corps vivant, mais faire grandir des humains jusqu’à l’âge adulte comme dans Blade Runner est impossible et cela n’arrivera pas de sitôt.

Dans Blade Runner, il y a également des automobiles volantes. Il faut savoir que de nos jours, une dizaine d’entreprises travaillent sur ce genre d’idée comme la société Lilium et son appareil électrique biplace ou encore AeroMobil, qui prévoit de fabriquer 500 unités de sa voiture volante pour 2020. Alors qu’Airbus planche également sur le sujet avec son projet Pop Up, citons la société Volocopter et son 2X, un aéronef entièrement électrique et autonome destiné à « réinventer la mobilité urbaine » ayant récemment réalisé son premier vol d’essai avec succès à Dubaï.

Sources : France InterLe Point