in

Les taxis sans chauffeur partent à la conquête de New York !

Crédits : Cruise Automation

Après avoir reçu l’approbation des autorités new-yorkaises il y a quelques mois, la société américaine Cruise Automation vient tout juste d’annoncer sa volonté de lancer ses voitures autonomes dans les rues de la grosse pomme dès le début de l’année prochaine.

Les taxis et autres véhicules uberisés de New York devront s’y faire : ils vont cohabiter avec des taxis sans chauffeur dès l’année prochaine. En mai 2016, Andrew Cuomo, le gouverneur de New York, avait déclaré que les véhicules autonomes pouvaient désormais circuler sur les routes de tout l’état.

« Nous avons choisi une approche prudente, mais équilibrée pour assurer l’intégration de véhicules autonomes sur nos routes afin de réduire les comportements à risque, les accidents et de sauver des vies sur les routes new-yorkaises »,
avait expliqué le gouverneur.

La start-up Cruise Automation, spécialisée dans la conception de logiciels de conduite automatisés, vient d’obtenir le feu vert des autorités. Cette société appartenant au groupe General Motors prévoit le lancement de ses véhicules sans chauffeur pour le premier trimestre de 2018. Dans un premier temps, ces voitures seront testées sur un périmètre de treize kilomètres carrés délimité sur l’île de Manhattan dans des conditions comparables aux essais déjà opérés depuis quelques mois dans d’autres villes américaines telles que San Francisco et Phoenix.

Il s’avère que l’intégration de véhicules autonomes dans le trafic fait encore l’objet de nombreuses questions en ce qui concerne la fiabilité de leur logiciel, mais surtout leur capacité à prendre la meilleure décision en cas d’accident, en particulier dans une ville aussi dense et active que New York. Comme l’indique Kyle Vogt, patron de Cruise Automation, New York est justement l’endroit rêvé pour s’assurer que cette technologie est bien rodée.

Cruise Automation est une société basée à San Francisco (Californie). C’est l’endroit où les premiers tests sur ces véhicules ont eu lieu et force est de constater que le climat n’est pas le même. Le climat beaucoup plus rude de New York pourrait donc être un défi supplémentaire à relever.

Sources : MashableNumerama