in

Comment la réalité virtuelle compte rendre le sport plus attractif

Crédits : Pixabay

La sédentarité caractérisée par le manque d’activité physique est une crainte de longue date concernant les jeux vidéos, Internet et désormais la réalité virtuelle. Cette dernière est à l’origine d’une nouvelle tendance dont le but est de reproduire une ambiance sportive.

Aller dans une salle de gym pour utiliser des machines et suer au milieu d’autres personnes n’est peut-être pas pour tout le monde. Pas de panique, que diriez-vous de mettre votre casque de réalité virtuelle et de faire un peu d’exercice au quotidien ? Il existe déjà quelques applications allant dans ce sens.

Citons par exemple les applications Fruit Ninja et Drunkn Bar Fight, disponibles sur une majorité de casques VR. Dans la première, le joueur a pour mission de découper le plus de fruits possible en réalisant des combos et des coups critiques, de quoi suer assez rapidement. La seconde, comme son nom l’indique, est plutôt portée sur la violence puisqu’il s’agit de se battre dans un bar avec d’autres personnes ivres tout en rechargeant son énergie à grands coups de choppes de bière. Pour l’éthique, nous repasserons, mais le but est dans tous les cas de s’amuser en faisant de l’exercice.

Si la réalité virtuelle garde à la maison certains potentiels clients de salle de gym, autant faire venir cette technologie dans les salles de sport. Les salles de sport authentiques tentent en effet de se défendre en proposant des activités intégrant le numérique. C’est effectivement ce qui s’est produit dans plusieurs établissements cherchant à s’adapter. Une start-up baptisée Holodia s’est même spécialisée dans la création de mondes virtuels que les salles peuvent utiliser et combiner à leurs exercices.

Ces mondes virtuels sont par exemple adaptés aux activités de vélo, de rameur ou de course sur tapis (VR Fitness). Il peut s’agir également de mondes virtuels ne comportant pas seulement des paysages, mais intégrant une dimension ludique avec des jeux, des défis ou autres. Si la pratique est relativement peu connue en Europe et en France, pas moins de 200 salles à travers le monde ont déjà franchi le pas et le concept fait par exemple un carton à Hong Kong. Le seul frein éventuel peut être le port du casque parfois lourd ou trop encombrant pour certaines personnes.

Sources : Réalité VirtuelleAndroidPIT